•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise des opioïdes : la pharmaceutique Purdue versera 150 millions $ aux gouvernements

Les opioïdes sont des médicaments aux propriétés analgésiques utilisés principalement pour soulager la douleur.

Environ 40 entreprises pharmaceutiques sont visées par l'action collective.

Photo : Getty Images / Stas_V

Radio-Canada

La Colombie-Britannique annonce qu’un règlement de 150 millions de dollars a été conclu avec le fabricant d'opioïdes Purdue Pharma, pour récupérer les coûts occasionnés par la crise des surdoses dans le système de santé au pays.

En 2018, le gouvernement de la Colombie-Britannique a entrepris une action collective contre des dizaines de fabricants et de distributeurs d'opioïdes, dont Purdue Pharma, et a invité les autres gouvernements au pays à se joindre à la poursuite.

Selon la province, il s’agit du premier règlement du genre au Canada. L'entente proposée, qui soustrait Purdue Pharma à une action collective, stipule que la pharmaceutique donnera également accès aux documents et aux informations pertinents à la poursuite.

Environ 40 entreprises pharmaceutiques sont toujours visées par l'action collective des gouvernements canadiens, qui réclament collectivement 85 milliards de dollars pour les coûts liés à la gestion de la crise des opioïdes.

Les efforts de la Colombie-Britannique pour négocier ce règlement unique, de concert avec d'autres gouvernements canadiens, ouvrent la voie à d'autres règlements dans le cadre du litige en cours contre d'autres fabricants et distributeurs de produits opioïdes, affirme le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby.

Selon la Colombie-Britannique, les fabricants et distributeurs d'opioïdes visés par la poursuite se sont livrés à des pratiques commerciales trompeuses dans le but d'accroître les ventes, ce qui a entraîné une augmentation des taux de dépendance et de surdoses.

Le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby, le 14 juin 2022.

Le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Nous savons qu'aucune somme d'argent ne peut ramener les personnes décédées, mais nous sommes déterminés à tenir les sociétés [...] responsables des actes répréhensibles présumés commis [en lien] avec la fabrication et de la distribution de produits opioïdes, poursuit David Eby.

Le gouvernement provincial indique que le règlement avec Purdue Canada a été accepté par l'ensemble des gouvernements canadiens. David Eby soutient que les 150 millions de dollars constituent un montant global pour l’ensemble du Canada et qu’il sera divisé entre les différents gouvernements provinciaux et territoriaux.

Il précise que les fonds serviront à financer des programmes provinciaux de lutte contre l’épidémie des opioïdes.

L'accord proposé est encore soumis à l'approbation finale des tribunaux, attendue dans les prochains mois.

L’audience de certification de l’action collective est prévue pour l'automne 2023.

Une crise qui sévit en Colombie-Britannique et au pays

La crise des opioïdes frappe la Colombie-Britannique de plein fouet depuis 2016, lorsque le gouvernement a déclaré l’état d’urgence sanitaire pour faire face à cette situation.

La ministre de la Santé mentale et des Dépendances provinciale, Sheila Malcolmson, indique que l’action collective entreprise est un outil parmi d’autres pour s’attaquer à l'urgence de santé publique en cours .

Le mois dernier, la province a annoncé que les forces de l’ordre n’arrêteront plus les personnes en possession de petites quantités de drogues illégales, à partir de janvier 2023.

Au Canada, plus de 29 000 décès survenus entre janvier 2016 et décembre 2021 sont liés aux opioïdes, selon le gouvernement fédéral.

Purdue Pharma en faillite aux États-Unis

En 2020, Purdue Pharma a plaidé coupable à des accusations criminelles aux États-Unis pour sa gestion de l’analgésique OxyContin, qui crée une forte dépendance.

Un an plus tôt, le groupe pharmaceutique américain s’était déclaré en faillite pour solder les nombreux litiges auxquels il était confronté en lien avec la crise des opioïdes aux États-Unis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !