•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des saumons capturés là où le nouvel aboiteau de la rivière Avon doit être installé

Une jeune fille remet un saumon à l'eau.

Deux saumons trouvés dans la rivière Avon par l’équipe de surveillance des poissons de cette rivière.

Photo : Gracieuseté : Darren Porter

Alors que les gouvernements tentent de s'entendre sur un moyen pour que l’autoroute 101 traverse la rivière Avon en Nouvelle-Écosse, l’équipe de surveillance des poissons de la rivière fait de grandes découvertes.

Depuis 2017, nous n'avons vu que trois saumons atlantiques au site où les vannes doivent être installées, dont deux, juste cette semaine, annonce le Dr Trevor Avery, professeur au département de biologie de l'Université Acadia.

L’équipe de surveillance des poissons de la rivière Avon a été créée en 2017 pour fournir des informations de base sur les espèces de poissons et leur abondance dans la rivière surtout à la hauteur de Windsor à l’entrée de la Vallée d’Annapolis

C’est un effort conjoint entre les communautés autochtones, les pêcheurs de la rivière et le Dr Trevor Avery et son équipe scientifique du département de biologie de l'Université Acadia.

Le pêcheur et sa fille se font une accolade dans un bateau.

Le pêcheur Darren Porter et sa fille Erica font partie de l’équipe de surveillance des poissons de la rivière Avon.

Photo : Gracieuseté : Darren Porter

La découverte de ces deux saumons réjouit le pêcheur Darren Porter aussi impliqué dans les recherches.

Cette année a été une année record pour le saumon dans notre étude à Windsor, plus tôt cette saison on a trouvé des bébés saumons. Et maintenant deux saumons adultes qui se déplacent en amont du vieux pont jeté.

La fille de Darren, Erica Porter est aussi membre de l'équipe, c'est elle qui a sorti les saumons de la rivière et qui a aidé à faire les prélèvements de leur ADN avant de les remettre à l'eau.

Les échantillons prélevés seront analysés par le ministère des Pêches et Océans.

Deux jeunes filles effectuent des prélèvements sur un saumon.

Johannah Eisnor et Erica Porter prélèvent des échantillons du Saumon retrouvé dans la rivière Avon près de Windsor.

Photo : Gracieuseté : Darren Porter

L'idée générale est de fournir autant d'informations que possible, en utilisant diverses méthodes, sur les déplacements des poissons pour éclairer les décisions de gestion, précise le Dr Avery. L’information doit donc servir à informer les équipes de conception du système qui remplacera le vieux pont jeté et ses vannes sous l'autoroute 101.

La ministre des Travaux publics, Kim Masland, a annoncé en février que la complétion du projet de jumelage de l’autoroute à la hauteur de Windsor était retardée en 2024 en raison des difficultés de la province à produire une installation qui répond aux exigences des Pêches et océans Canada.

Darren Porter croit que la présence remarquée du saumon cette année est due à l'arrêté ministériel de Pêches et Océans Canada qui a forcé l’ouverture des vannes à la demande des groupes autochtones.

Ça a permis de rétablir un débit d'eau constant en aval de la rivière qui selon les pêcheurs est nécessaire pour attirer les saumons qui veulent accomplir leur cycle de vie.

Des voitures traversent une partie des travaux sur l'autoroute 101.

Le projet d'élargissement de 151 M$ de la route 101 est repoussé d'un an parce qu'une décision n'a pas encore été prise sur comment traverser la rivière Avon à Windsor, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Paul Whithers

L’ouverture des vannes a quand même suscité la frustration de certains résidents de Windsor qui ont vu disparaître le lac artificiel à l’entrée de leur ville. Mais pour Darren Porter et bien d’autres, l’important c’est de protéger la faune.

Les saumons de l'intérieur de la baie de Fundy sont les ours panda de la Nouvelle-Écosse, nous avons l'obligation non seulement légalement, mais moralement d'essayer de les sauver, dit-il.

L’équipe de recherche de la rivière Avon traque la faune marine de plusieurs façons à différent moment de l’année. Il y a des filets, des pièges à anguille et des pièges à ménés déployer parfois plusieurs fois par semaine.

Trevor Avery admet que son équipe ne connaît pas la cause exacte du retour du saumon dans la rivière Avon, mais il croit aussi que ramener le flot de cette rivière à marée y est pour quelque chose.

Nous n'avons pas vu de saumon atlantique dans ce système au cours des années où les vannes étaient principalement fermées donc nos données suggèrent qu’ouvrir les vannes est d'un changement positif pour le saumon de l'Atlantique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !