•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fédéral octroie 12,3 M $ à Toronto pour l’aider à lutter contre la violence armée

Marco Mendicino en conférence de presse.

Marco Mendicino, ministre de la Sécurité publique

Photo : CBC

Maud Cucchi

Pour endiguer la violence armée qui secoue la Ville Reine, le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a annoncé jeudi un nouveau financement fédéral de 12,3 millions de dollars destiné à des programmes communautaires d'égalité sociale.

Cela va permettre d'agir sur les déterminants sociaux et les causes profondes du problème, a fait valoir le ministre Mendicino, en conférence de presse mercredi matin à Scarborough.

En exemple, il a cité l'accès à des programmes d'aide en santé mentale ou de développement de compétences des jeunes Ontariens, et insisté sur l'importance de l'éducation dans l'insertion sur le marché de l'emploi.

L'approche du gouvernement fédéral, ce n'est pas de dicter une façon de faire, mais de travailler en collaboration avec la Ville de Toronto et les communautés à haut risque, a précisé M. Mendicino, en mentionnant toutefois sa préférence pour une approche globale qui devrait articuler simultanément la prévention, le financement de la police et l'élaboration de lois.

Questionné par Radio-Canada sur ce financement que d'aucuns auraient préféré obtenir plus tôt au vu de la recrudescence de la violence armée, M. Mendicino a rétorqué que son gouvernement avait agi avec une grande urgence pour la réduire depuis des années.

Il reconnaît néanmoins la nécessité de mobiliser davantage de ressources aux frontières pour y limiter le trafic d'armes à feu.

Le ministre de la Sécurité publique a d'ailleurs rappelé le récent dépôt du projet de loi C-21, la mesure la plus importante prise par le Canada en matière de violence armée depuis une génération, selon le gouvernement de Justin Trudeau.

En mars, Ottawa avait déjà annoncé un investissement de 250 millions de dollars pour créer le Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires, dont 7,3 millions de dollars ont été destinés à la municipalité régionale de York.

L'épineuse question des récidives

Gros plan sur le visage de John Tory.

Le maire de Toronto, John Tory

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

En saluant ce nouveau financement, le maire de Toronto, John Tory, a expliqué l'importance de donner les mêmes chances à tous en tenant compte des disparités sociales.

Personne, au monde, n'est né en étant criminel dans son ADN, mais les gens grandissent dans des environnements différents, a-t-il souligné.

« Il nous incombe, en tant que gouvernement, et avec les leaders communautaires, d'investir pour donner un peu d'aide à ceux qui en ont besoin, et les aider à prendre le bon chemin. »

— Une citation de  John Tory, maire de Toronto

En outre, M. Tory a reconnu les difficultés à gérer les cas judiciaires de récidives, un problème qui n'a pourtant pas été abordé lors de sa rencontre avec le ministre le matin même.

Il existe des cas chroniques, enregistrés par nom, de personnes qui sortent deux, trois et même quatre fois sous caution alors qu'elles font face à des accusations liées aux armes à feu et chaque fois qu'elles sortent, elles font face à de nouvelles accusations liées aux armes à feu, a-t-il mentionné.

Nous devons nous attaquer à cette question de bon sens. Comment cela peut-il être possible dans notre système? s'est-il demandé, en indiquant que des démarches avaient été entreprises pour lutter contre ce phénomène, mais qu'il restait encore du travail à effectuer pour limiter les récidives.

Avec les informations d'Andréane Williams

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !