•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménagement : attention aux punaises de lit!

Une punaise de lit se tient sur un matelas.

Une punaise de lit serait capable de détecter la chaleur d'un corps humain dans une pièce.

Photo : iStock

Devant une hausse des cas de punaises de lit dans la province, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) demande à la population de redoubler de vigilance à l'approche des déménagements.

La punaise de lit est en recrudescence. On trouve donc ça très important de sensibiliser parce que ça crée des problématiques majeures dans les domiciles. C'est une nuisance à la santé et ça peut occasionner un manque de sommeil, de l'angoisse et du stress. C'est anxiogène quand on est victime des punaises de lit, explique la conseillère en santé environnementale au CIUSSS MCQ, Maude-Amie Tremblay.

Cette dernière présente aux citoyens de bonnes habitudes à prendre pour tenir ces petits insectes loin du mobilier.

Savoir identifier les punaises

Avant de savoir les traiter, il importe, selon Mme Tremblay, de savoir différencier les punaises de lits des autres insectes qui peuvent se retrouver dans la chambre à coucher.

Une personne avertie en vaut deux! Il faut s'informer sur la punaise et être capable de la reconnaître. La punaise est un petit insecte brunâtre, luisant et sans ailes. Elle ressemble très concrètement à un pépin de pomme aplati. Elle est visible à l'œil nu, elle ne saute pas et ne vole pas.

« Plus on va dépister tôt la présence de punaises, plus ça va être facile d'agir. »

— Une citation de  Maude-Amie Tremblay, conseillère en santé environnementale au CIUSSS MCQ

La conseillère environnementale suggère d'inspecter le plus fréquemment possible son domicile afin de détecter rapidement les punaises lors d'une infestation. Les traces seront, par exemple, de petites taches noires sur les draps, sur le matelas, la présence de punaises vivantes ou mortes, mais aussi de petites carapaces ou des œufs blanchâtres sur les lieux. Utiliser une lampe de poche pour bien voir est très pertinent.

La chambre à coucher est l'endroit le plus propice à la présence de punaises. Les tiroirs et les matelas sont particulièrement prisés par ces petits organismes.

Bien nettoyer l'ancien et le nouveau domiciles

Une fois bien informé sur l'apparence d'une punaise de lit, Maude-Amie Tremblay soutient qu'il est primordial de bien nettoyer son espace avant de le laisser à quelqu'un d'autre lors d'un déménagement. De même, un nettoyage complet de son nouveau domicile est tout à fait indiqué pour éviter la présence de punaises de lit.

Il est important de laver chaque pièce de la maison en passant l'aspirateur et en nettoyant à l'eau savonneuse. Si c'est un aspirateur avec un sac, il faut porter attention à vider le contenu du sac à l'extérieur du domicile pour éviter que les résidus restent.

Attention aux achats d'objets usagés

Les plateformes de vente d'objets de seconde main sont très utilisées par la population lorsque vient le temps de déménager. Or, la spécialiste explique qu'il faut demeurer prudent lorsqu'on achète un meuble ou un matelas usagé. Il faut bien inspecter les objets et être attentif à la possibilité que les utilisateurs précédents aient été en contact avec des punaises de lit.

Que faire lorsqu'on est confronté aux punaises?

Le CIUSSS MCQ présente aussi aux citoyens la marche à suivre lorsque les punaises de lit ont réussi à se frayer un chemin jusqu'à son domicile.

Pour les vêtements et la literie, la mesure la plus efficace est de mettre le matériel lavable à la sécheuse, 30 minutes à haute température. Sous l'effet de la chaleur, les punaises vont mourir et éviter de se disperser dans l'environnement.

Il peut aussi être pertinent pour la population d'avoir recours aux services d'un expert pour se débarrasser de ces insectes. La clé, c'est d'être efficace dans le traitement, et donc, de demander à un exterminateur et ne pas agir soi-même pour éviter de se contaminer avec des produits qu'on retrouve à la quincaillerie par exemple, souligne la conseillère en santé environnementale.

Finalement, on ne peut pas se débarrasser n'importe comment des objets infestés de punaises de lit, prévient Maude-Amie Tremblay. Si on met au chemin du matériel qu'on ne considère plus acceptable, il faut le détruire. Par exemple, on prend un exacto et on coupe nos matelas et sofas pour éviter qu'une autre personne vienne le chercher et se retrouve à multiplier la problématique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !