•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme de la Péninsule acadienne écope de la prison à vie pour meurtre au 2e degré

Les gyrophares d'une voiture de police.

Le corps de la victime avait été découvert le 24 février 2021.

Photo : Radio-Canada / Gian-Paolo Mendoza

Radio-Canada

Daniel Jean, un homme de 55 ans, a été condamné à la prison à vie pour le meurtre non prémédité de Monique Gallien.

L'homme de la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick, a comparu en Cour du Banc de la Reine à Bathurst le 20 juin où il a reçu sa peine pour l'homicide commis en février 2021. Daniel Jean ne sera pas admissible à la libération conditionnelle avant 11 ans.

Le 24 février 2021, vers 14 h, des policiers se sont rendus sur le chemin W. Gautreau, à Pont-Landry, où un corps avait été découvert, gisant à côté d'un véhicule. Une enquête du Groupe des crimes majeurs de la GRC au Nouveau‑Brunswick a établi qu'il s'agissait de Monique Gallien, 49 ans, de Pont‑Landry. Une autopsie a plus tard permis de déterminer que la femme avait été victime d'un homicide.

Daniel Jean a été arrêté quatre jours plus tard. Il était en détention depuis ce moment. En mai 2022, il a reconnu sa culpabilité à une accusation de meurtre au deuxième degré.

Par communiqué, la GRC n'indique pas que Daniel Jean connaissait sa victime, mais rappelle néanmoins que la violence entre partenaires intimes est un enjeu complexe pris très au sérieux par la force policière. La GRC demande par ailleurs aux victimes de violence infligée par un partenaire intime et en danger immédiat de composer le 911.

Pour des ressources en matière de violence conjugale, il est possible de consulter le site web de la campagne L'Amour ne devrait pas blesser (Nouvelle fenêtre) du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !