•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pont sur le Saguenay : Tadoussac souhaite être davantage impliquée

Un traversier sur l'eau, au soleil couchant.

Tadoussac se met en mode solution, affirme le maire, Richard Therrien.

Photo : Radio-Canada / Myriam Fimbry

Le maire de Tadoussac, Richard Therrien, souhaite que sa Municipalité soit plus impliquée dans les discussions concernant l’éventuel pont sur la rivière Saguenay. Il craint la dévitalisation de Tadoussac, puisqu'une éventuelle route contournerait le village.

À l’heure actuelle, des études pour évaluer les impacts socio-économiques et environnementaux sont en cours afin de connaître la faisabilité de la construction d’un lien direct entre la Côte-Nord et Charlevoix. Toutefois, la Municipalité de Tadoussac et ses commerçants se sentent mis à l’écart. On voudrait être plus impliqués dans les discussions des études socio-économiques et d’opportunités pour que Tadoussac puisse soumettre, partager, ses inquiétudes, explique le maire.

Richard Therrien est à l'extérieur, près de l'eau et des rochers, dans le parc marin de Saguenay. Il sourit.

Le maire de Tadoussac, Richard Therrien, explique que la Municipalité devra trouver une nouvelle façon de publiciser le secteur (archive).

Photo : Gracieuseté de Richard Therrien

Il ajoute qu’il est important pour la Municipalité d’être au cœur des discussions puisqu'une éventuelle route pourrait contourner complètement Tadoussac. Il craint entre autres la dévitalisation du secteur. Si l’on pense à Longue-Rive et à Portneuf-sur-Mer, la route 138 permet d'entrer directement dans ces villages-là. Nous, ce sera pas le cas. On va être contournés, les touristes vont devoir faire un détour pour venir nous voir, précise-t-il.

Les impacts pour Tadoussac

Malgré la popularité de Tadoussac, avec une moyenne de 300 000 visiteurs par année, Richard Therrien estime que le village pourrait perdre de 15 % à 20 % des touristes. C’est des gens qui passent par le traversier et qui arrêtent pour quelques heures pour manger, pour prendre un verre et se reposer. Avec la route qui va nous contourner, on va perdre beaucoup de ces gens qui vont choisir d’aller manger plus loin et de ne pas faire le détour pour se rendre à Tadoussac, pense Richard Therrien.

Le maire et les commerçants se rencontreront afin de quantifier leurs inquiétudes. C’est difficile d’évaluer à quoi ressembleront les pertes économiques, mais ça pourrait ressembler à des pertes d’au moins un million de dollars, estime-t-il.

« On n'est pas en défaveur du développement de la région, au contraire, mais il faut discuter et se rassembler. Tadoussac ne doit pas être oubliée dans l’élaboration de ce projet. »

— Une citation de  Richard Therrien, maire de Tadoussac

Il affirme que Tadoussac souhaite trouver des solutions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !