•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents retirent leurs enfants des dernières classes par crainte de violences

L'entrée de l'école publique Clara Brenton.

Une vidéo a été diffusée montrant un groupe de trois garçons se battant dans un vestiaire de l'école publique Clara Brenton.

Photo : Colin Butler / CBC

Radio-Canada

Après la diffusion sur les médias sociaux d'une vidéo montrant trois garçons se battant dans un vestiaire de l'école publique Clara Brenton, à London, un certain nombre de parents ont retiré leurs enfants des classes pour la dernière semaine d'école.

Les images ont circulé sur les médias sociaux et ont attiré l'attention du Conseil scolaire du district de Thames Valley, qui a ouvert une enquête.

La santé et la sécurité de notre personnel et de nos élèves sont notre priorité absolue, a déclaré le surintendant Andrew Canham dans un communiqué.

Dans la vidéo, on peut entendre un jeune dire : Sors ton arme, mon frère, quelques instants avant la fin. L'affaire s'est produite vendredi lors de la cérémonie de remise des diplômes.

Deux parents ont confié, sous couvert d’anonymat, avoir préféré garder leurs enfants à la maison parce qu'ils craignaient pour leur sécurité.

Au moins trois fois dans la vidéo, vous pouvez entendre le mot en n, explique l’un des parents après avoir appris par les médias sociaux de certains élèves qu'une autre bagarre était prévue.

Il était question d'un couteau, se souvient-elle, c'est devenu tellement hors de contrôle.

« J'ai peur d'envoyer mon enfant à l'école. Je connais plusieurs parents qui ont retiré leurs enfants aujourd'hui parce qu'ils sont inquiets pour leur sécurité. »

— Une citation de  Parent d'élève de l'école publique Clara Brenton, à London

Certains parents estiment que les conséquences des comportements violents demeurent bien minimes au sein de l’école.

Les enfants en sont venus à considérer que c'était quotidien… C'est comme ça que l'école fonctionne. Et les altercations ont lieu dans la classe, dans la cour, dans d'autres parties du bâtiment, disent-ils.

Le conseil d'administration a répondu qu'il y avait des conséquences pour les élèves sous la forme de mesures disciplinaires progressives, sans toutefois donner de détails sur ce que cela signifiait.

Un problème de violence, selon le syndicat

D'autres affrontements violents ont eu lieu au cours de l'année scolaire écoulée dans les écoles de London. Selon le responsable du syndicat local, la décision des parents de garder leurs enfants à la maison témoigne du niveau d'inquiétude de la communauté scolaire.

Il ne s'agit pas d'un cas isolé. Nous disons depuis un certain temps que c'est un gros problème, observe Craig Smith, président de la section locale de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) à Thames Valley, qui représente les enseignants de l'élémentaire.

M. Smith a été choqué d'entendre les mots prononcés au sujet de l'arme à feu à la fin de la vidéo.

La façon dont le conseil scolaire a traité ces problèmes de violence dans les écoles ne le satisfait pas. Il doit y avoir une réponse beaucoup plus proactive à ces questions plutôt qu'un haussement d'épaules, une normalisation de la situation, déplore-t-il.

Nous devons avoir une approche plus large et nuancée à ce sujet, car il ne s'agit pas seulement d'une question de tolérance zéro et de punition, bien que cela puisse en faire partie à un moment donné, ajoute M. Smith.

Un parent a expliqué qu'il renverrait son enfant à l'école pour le dernier jour à condition que les élèves qui sont dans la vidéo soient suspendus.

D'après les informations de Rebecca Zandbergen, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !