•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assurance-maladie : le nombre de demandes entraîne des retards

Du matériel médical, un ordinateur et une tablette électronique.

Plus de 2500 personnes attendent de recevoir leur carte d’assurance-maladie du Nouveau-Brunswick, ce qui entraîne des retards inhabituels (archives).

Photo : iStock / metamorworks

Radio-Canada

Plus de 2500 personnes attendent de recevoir leur carte d’assurance-maladie du Nouveau-Brunswick, ce qui prolonge le temps d’attente de certains nouveaux arrivants.

Certaines personnes attendent plus de 15 semaines, selon le ministère provincial de la Santé. D’autres, dont ceux qui font renouveler leur carte, attendent environ 11 semaines.

La porte-parole du ministère, Michelle Guenard, explique que les délais supplémentaires sont causés par un grand nombre d’immigrants et de Canadiens qui s’installent dans la province. De plus, beaucoup de gens se sont rendu compte que leur carte était périmée au moment de tenter de prendre un rendez-vous pour être vaccinés contre la COVID-19 et qu'elle devait être renouvelée.

Des immigrants attendent avec anxiété

Normalement, les immigrants devraient recevoir leur carte dès leur arrivée. Mohamed Bagha, directeur du Centre de nouveaux arrivants de Saint-Jean, affirme que ce n’est pas le cas ces temps-ci et que c’est une source d’anxiété pour eux.

Michelle Guenard souligne que les autorités fédérales traitent 2,1 millions de demandes de citoyenneté ou de résidence temporaire ou permanente, ce qui retarde l’obtention de documents nécessaires à l’inscription à l’assurance-maladie de la province.

Mohamed Bagha donne une conférence.

Le directeur du Centre de nouveaux arrivants de Saint-Jean, Mohamed Bagha.

Photo : Gracieuseté : Mohamed Bagha

En attendant, des immigrants doivent payer eux-mêmes leurs soins de santé ou se résigner à ne pas en demander, selon M. Bagha. Même si la plupart des gens dans ce cas finissent par être remboursés, les coûts sont parfois trop élevés pour eux, dit-il.

Mohamed Bagha dit croire que les autorités font de leur mieux et il aimerait qu’elles trouvent un moyen d’accélérer le traitement des demandes pour les immigrants.

Une vague de déménagements

Les Canadiens qui déménagent au Nouveau-Brunswick doivent résider dans la province pendant trois mois pour être admissibles à l’assurance-maladie. La plupart des provinces continuent de couvrir les soins de santé de leurs anciens résidents deux ou trois mois après leur déménagement.

Rachelle Doucette et son conjoint ont quitté l’Ontario pour s’installer, vendredi dernier, dans leur nouvelle maison à Hampton. Mme Doucet compte faire une demande d’assurance-maladie du Nouveau-Brunswick dès que possible. Entre-temps, elle espère que son couple n’aura pas besoin de soins de santé.

En date du 24 juin, 2583 demandes d’inscriptions à l’assurance-maladie étaient en attente, précise Michelle Guenard. Il s’agissait de 1312 nouveaux ou anciens résidents du Nouveau-Brunswick qui sont de retour ou de résidents actuels dont la carte était périmée. Les 1271 autres demandes provenaient d’immigrants et de résidents qui étaient de retour d’un séjour à l’étranger.

Le Nouveau-Brunswick compte 804 855 résidents, selon la plus récente estimation de Statistique Canada. Il s’agit d’une croissance de 20 700 personnes en 18 mois.

D’après un reportage de Katie Hartai, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !