•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Portapique : un dernier hommage à la gendarme Heidi Stevenson

Un cortège de gendarmes vêtus de rouge escorte un corbillard noir.

La cérémonie, qui a eu lieu au centre sportif Cole Harbour Place, n'était pas ouverte au public, mais la GRC a invité les citoyens à se rassembler le long de la route menant au site. En début d'après-midi, des centaines de personnes étaient sur les lieux.

Photo : Radio-Canada / Héloïse Rodriguez-Qizilbash

Radio-Canada

Une cérémonie commémorative régimentaire a été organisée pour la gendarme Heidi Stevenson, tuée dans l'exercice de ses fonctions lors de la fusillade d’avril 2020 en Nouvelle-Écosse.

La GRC n'a pas pu organiser ces funérailles régimentaires après la mort de la gendarme à cause des restrictions imposées pour combattre la progression de la COVID-19.

La cérémonie se déroulait à Cole Harbour, mais elle n'était pas ouverte au public. Les gens ont toutefois été encouragés à se rassembler le long du parcours du cortège. Des centaines de personnes sont venues lui rendre hommage.

Des membres de la GRC, de l'armée, de la police et des services d'urgence ont marché de l'église Saint-Vincent de Paul au centre récréatif Cole Harbour Place.

La résidente de Cole Harbour Sherry McBride dit que son fils est membre de la GRC. À son avis, c'était crucial de montrer son soutien en personne.

À cause de tout ce que nous avons vécu, la COVID, Portapique, l'accident d'hélicoptère, les Snowbirds, c'est tellement dur pour la Nouvelle-Écosse, raconte-t-elle, en larmes.

Nous devons être ici pour montrer notre respect à Heidi, pour montrer notre respect envers la GRC et tous les corps policiers qui doivent affronter toutes sortes de choses au quotidien.

Des dizaines de membres de la GRC et d'autres corps policiers marchent derrière le cortège, devant une foule.

Des membres de la GRC, de l'armée, de la police et des services d'urgence ont marché de l'église Saint-Vincent de Paul au centre récréatif Cole Harbour Place.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Nous n'avions jamais vécu quelque chose comme ça, avoue Donna Peers, une autre résidente de Cole Harbour.

Si Dieu le veut, j’espère qu’on ne revivra jamais ça.

Pendant le service, des amis de Heidi Stevenson ont pris la parole pour lui rendre hommage.

Son amie d'enfance, Claire McIntyre, a dit qu’elle avait une grande force de caractère.

Elle faisait ce qui était juste, même si ce n'était pas le choix le plus populaire, se souvient Mme McIntyre.

Des dizaines de policiers marchent derrière le cortège dans une rue vue de haut.

Une cérémonie commémorative régimentaire a été organisée pour la gendarme Heidi Stevenson, tuée dans l'exercice de ses fonctions lors de la fusillade d’avril 2020 en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Steve Lawrence

L’agente Heidi Stevenson est l'une des 22 personnes qui ont été tuées dans la pire fusillade de l'histoire moderne du Canada.

Elle travaillait le matin du 19 avril 2020 dans la région de Shubenacadie lorsqu'un homme armé conduisant la réplique d’une voiture de la GRC a percuté sa voiture de patrouille.

Une enquête a révélé que l'agente de police de 49 ans avait échangé des coups de feu avec le suspect, et il semble que des fragments d'une des balles l'aient frappée sur le côté de la tête.

Une photo de Heidi Stevenson entourée de fleurs.

La gendarme Heidi Stevenson a été tuée lors d'un échange de coups de feu durant la fusillade de Portapique en avril 2020.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

L’agente Stevenson a grandi à Antigonish, en Nouvelle-Écosse, et elle est diplômée de l'Université Acadia, à Wolfville.

Au cours de ses 23 années à la GRC, elle a travaillé comme experte en reconnaissance de drogues et dans le domaine des communications. Cette mère de deux enfants a également travaillé comme agente de liaison avec une école secondaire à Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !