•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Trois-Rivières, 23 familles risquent de se retrouver sans logement le 1er juillet

Un bloc affichant qu'il n'a plus d'appartements à louer.

l’Office municipal d'habitation et de logement de Trois-Rivières prévoit que 23 ménages seront sans logement à partir du 1er juillet

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À quelques heures de la date fatidique du premier juillet, des familles n'ont toujours pas trouvé un endroit pour se loger. Des recherches incessantes, des annonces publiées sur des sites de logements, sont restées lettre morte pour plusieurs. Certains devront se tourner vers la Croix-Rouge pour éviter de se retrouver à la rue.

À Trois-Rivières, la situation s’annonce difficile pour de nombreux locataires. 23 ménages risquent d'être sans logement selon l’Office municipal d'habitation.

L’organisation se chargera notamment de recommander la Croix-Rouge aux locataires dans le besoin. Ils seront pris en charge de façon temporaire.

Linda Guimond, directrice de l'Accompagnement et de la location à l’OMHTR, lance un appel aux propriétaires pour épargner le pire à ceux qui ne peuvent pas se trouver un logis avant le premier juillet.

« Si des propriétaires ont des logements à offrir, on est bien ouverts à les recevoir finalement pour nous aider dans tout ça. »

— Une citation de  Linda Guimond, directrice de l'Accompagnement et de la location à l’OMHTR

Le sort des locataires qui risquent de se retrouver à la rue ne laisse pas indifférent le président du conseil d'administration d'InfoLogis Mauricie. Bien qu’il accueille favorablement cette aide d’urgence, Claude Durand s'inquiète pour ce qui leur arrivera une fois l’aide terminée.

Âgé de 60 ans, il se dit témoin d'une situation sans précédent, déplorant la quantité de gens affectés par la crise du logement. Il espère ne plus jamais revivre cela de son vivant, estimant que l’investissement dans les logements sociaux représente la solution au problème. Il presse la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation du Québec Andrée Laforest d’agir.

Un manque criant de logement

Actuellement, il manque 1100 logements à Trois-Rivières, avance M. Durand. Selon lui, c’est inacceptable qu'autant de familles soit touchées. Il pense que les propriétaires ont aussi leur part de responsabilité.

À Infologis, on apprend que certains propriétaires ont des pratiques malhonnêtes. Ils doublent le prix des logements, informe le responsable, déplorant que les moins fortunés sont ceux qui paient le prix fort.

Claude Durand encourage fortement ceux qui sont dans le besoin à se tourner vers la Croix-Rouge, le temps de s'offrir un logement.

Avec les informations de Charles-Antoine Boulanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !