•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de saumoneaux ensemencés dans la rivière Romaine

La rivière Romaine et ses berges.

La Société Saumon existe depuis 10 ans (archive).

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Radio-Canada

Les rivières des régions du Québec sont achalandées ces jours-ci autant par les pêcheurs que par les saumons. Sur la rivière Romaine, dans l’Est de la Côte-Nord, ce sont surtout des techniciens de la faune qui sont à l'œuvre. Des milliers de saumoneaux sont ensemencés chaque année dans cette rivière, pour contrebalancer les impacts de la construction des barrages d’Hydro-Québec en amont.

L’eau de la rivière Romaine est très froide en ce mois de juin, une température idéale pour les saumoneaux et les biologistes qui doivent les capturer, selon Antoine Therrien, le technicien de la faune de WSP, une entreprise qui fournit des services de gestion et de conseil dans le domaine de l'environnement.

Antoine Therrien, technicien de la faune pour l’entreprise WSP, devant la rivière Romaine.

Antoine Therrien est technicien de la faune pour l’entreprise WSP.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

À l’aide de filets et de pièges, des dizaines de petits saumons sont attrapés durant les mois de juin et juillet. Chaque jour, on vient sur la rivière et on lève nos installations pour capturer les saumoneaux. Une fois la chose faite, on procède au nettoyage des trappes, raconte M. Therrien.

Ces saumons dits juvéniles seront ensuite envoyés dans les piscicultures de l’Université Laval, à Québec, pour en faire des géniteurs. Une fois les milliers d'œufs fécondés, ils seront retournés sur la Côte-Nord, dans les bassins de la Société Saumon de la rivière Romaine.

D’après le directeur général de Société Saumon de la rivière Romaine, Étienne St-Michel, il s’agit d'une façon de contrebalancer les effets de la construction des barrages d’Hydro-Québec qui pourrait altérer l’habitat du saumon de la rivière.

Il y a eu la construction des barrages d’Hydro-Québec sur la rivière Romaine, ça a créé de l’instabilité dans le système et c’est ce qui nous a permis de mettre ce projet-là en place pour maintenir la population et qu’elle soit éventuellement capable de se maintenir par elle-même, indique-t-il.

Quelques résultats

Depuis 2015, plus de 1,2 million de petits saumons ont donc été ensemencés dans la rivière. Une fois adultes, ces saumons iront passer quelques années en mer, avant de revenir se reproduire dans leur lieu de naissance.

Étienne St-Michel pose pour la caméra.

Le directeur général de la Société Saumon, Étienne St-Michel ,indique que l'année 2022 est la meilleure en ce qui a trait à la survie des œufs de saumons avec un taux de plus de 70 %.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Pour M. St-Michel il est toutefois difficile d’estimer le taux de survie et de retour de ces saumons. Malheureusement, on n'a pas de contrôle sur ce volet-là. Le cycle de vie du saumon est assez particulier. Une partie en mer, une partie en rivière. Nous on contrôle juste une partie finalement, conclut-il.

La Société Saumon de la rivière Romaine, qui existe depuis 10 ans, a le mandat d’ensemencer la rivière et de mieux comprendre l’évolution de l’espèce pour les 10 prochaines années. Une fois le mandat terminé, les biologistes espèrent que les efforts permettront à la population de saumons de la rivière Romaine de se maintenir par elle-même.

Avec les informations de Félix Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !