•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immersion française à Waterloo : les conseillers scolaires approuvent les changements

Des écoliers assis à leur pupitre dans une classe.

Entre autres, l'entrée dans le programme sera déplacée en 2e année à partir de l'automne 2024. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La façon dont l'immersion française est dispensée dans les écoles publiques de la région de Waterloo changera en 2023. Entre autres, l'entrée dans le programme sera déplacée en 2e année à partir de l'automne 2024.

Lundi soir, les conseillers scolaires du Waterloo Region District School Board [Conseil scolaire régional du district de Waterloo, traduction libre] ont voté en faveur de la ratification d'une décision prise une semaine plus tôt. Les conseillers ont approuvé les recommandations d'un comité qui a été créé pour examiner le programme.

Trois recommandations ont été présentées aux conseillers scolaires la semaine dernière :

  • Approuver la vision, les objectifs et les principes directeurs selon lesquels l'immersion française est ouverte à tous.

  • Élaborer un « plan d'action » pour aligner le programme sur la vision, les objectifs et les principes directeurs.

  • Commencer l'immersion française en deuxième année, plutôt qu'en première année.

Les conseillers ont entendu certains parents mécontents des changements, dont Heather Henderson, qui a deux enfants dans le conseil scolaire public. Elle a déclaré que les recommandations n'abordaient pas d'autres problèmes liés au programme, notamment l'environnement d'apprentissage dans les écoles à double voie - où se tiennent des classes d'immersion en anglais et en français.

Mme Henderson a déclaré qu'il y a une immense division entre les voies française et anglaise et que des plans d'intégration sociale et scolaire sont nécessaires.

Nous devons cesser de compter sur la générosité des parents et des enseignants pour organiser des activités parascolaires comme seul moyen d'intégration, a-t-elle déclaré.

Les clubs de guitares ne sont tout simplement pas suffisants. Le fossé au sein des écoles à double voie est tellement plus profond que cela.

Les conseillers scolaires ont voté en faveur des changements apportés à l'immersion française tout en reconnaissant que le plan n'était pas parfait.

Carol Millar, conseillère scolaire, a déclaré qu'elle comprenait que ce n'était pas la fin. Ce n'est que la fin de ce comité et le travail va continuer et se poursuivre, ce qui est très encourageant pour moi.

La conseillère Laurie Tremble, qui a siégé au comité d'immersion française, a dit avoir entendu les préoccupations du comité et des parents.

Je pense que nous devons maintenant laisser le personnel faire son travail pour répondre à certaines de ces préoccupations, a déclaré Mme Tremble. Plus nous attendons et discutons au niveau du comité, plus il faudra de temps avant de pouvoir commencer à faire certains de ces changements.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !