•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget : les élus de Gatineau devront faire des choix déchirants

France Bélisle, lors d'un point de presse.

La mairesse France Bélisle estime qu'il faudra faire des choix pour le prochain budget à l'automne.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À l'issue d'une première journée de discussions prébudgétaires, mardi, le conseil municipal de Gatineau a maintenant un portrait plus précis des dépenses importantes que la Ville devra faire au cours des prochaines années. Des choix difficiles sont à prévoir.

Des obligations de sécurité engendreront des dépenses de la Ville, notamment l'ajout de nouveaux effectifs policiers. La facture pour le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) est estimée à 12,5 millions de dollars.

À lui seul, le Service des incendies aurait besoin de 43 millions de dollars sur 5 ans.

Ces besoins surviennent au moment où les infrastructures sportives et récréatives de Gatineau accusent du retard. Il faudra faire des choix, souligne la mairesse de Gatineau, France Bélisle.

Le plan d'intervention pour les infrastructures sportives et récréatives de Gatineau est évalué à plus de 500 millions de dollars.

On se retrouve entre nos obligations de sécurité [...] versus le développement de milieux de vie de nos citoyens dans des infrastructures communautaires, récréatives et sportives, fait-elle valoir en entrevue.

« Un éléphant, ça se mange une bouchée à la fois. »

— Une citation de  France Bélisle, mairesse de Gatineau

Cette dernière rappelle cependant que ces investissements s'étaleront sur plusieurs années.

Le montant prévu pour le Service des incendies permettrait d'accroitre la prévention et d'assurer de meilleurs délais de réponse, particulièrement dans l'ouest de la Ville.

D'ailleurs, il faudra construire une nouvelle caserne à Aylmer pour répondre aux besoins. Actuellement, il n'y a que 8 pompiers dans le secteur alors que la norme est établie à 10.

C’est un risque qui est théorique parce qu'heureusement, on n'a pas un grand nombre d’incendies, d’appels dans ce secteur-là, fait cependant valoir Denis Doucet, le directeur du Service des incendies de Gatineau.

Selon lui, il faut tenir compte de tous les développements qu'a connus le secteur d'Aylmer dans les dernières années. De nouvelles ressources sont donc essentielles.

Denis Doucet en conférence de presse.

Le directeur du Service des incendies de Gatineau, Denis Doucet (archives)

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

« L’ajout de ressources à la caserne actuelle du secteur d'Aylmer et l’ajout d’une nouvelle caserne, ça nous permet de couvrir tout l’ouest de la Ville et même à l'extérieur du périmètre urbain. »

— Une citation de  Denis Doucet, directeur du Service des incendies de Gatineau

La nouvelle caserne doit voir le jour d'ici 2026 et faisait déjà partie des plans de la Ville. Je sais que ça a l’air loin, mais ce n’est pas si loin, soutient la mairesse.

Mme Bélisle souligne que les obligations de sécurité auxquelles la Ville doit faire face ne peuvent pas être reportées.

Les citoyens sont intelligents et si on leur explique, ils sont capables de comprendre que la Ville n’imprime pas des dollars, mentionne-t-elle. Quand on fournit des explications, je pense que c’est possible pour les gens de comprendre les décisions.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !