•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Mouvement action chômage Lac-Saint-Jean dénonce les délais à l’assurance-emploi

Une personne est en train de remplir une demande d'assurance-emploi sur son ordinateur portable.

Un formulaire électronique de demande d'assurance-emploi

Photo : Getty Images / Joe Raedle

Radio-Canada

Il n'y a pas que du côté des bureaux des passeports que les délais s'allongent. Des prestataires d'assurance-emploi doivent parfois patienter des mois avant d'obtenir les montants qui leur sont dus.

La situation pousse plusieurs d'entre eux au bord de la détresse psychologique puisqu'ils sont sans revenu pendant ce temps. Le Mouvement action chômage Lac-Saint-Jean affirme que la situation ne peut plus durer. Certains délais seraient causés par des vols d’identité à l’égard de personnes devant recevoir des prestations d’assurance-emploi.

Ce qui arrive, c’est qu’un prestataire ne le saura pas automatiquement. C’est quand il fait sa demande d’assurance-emploi, ils se rendent compte que ce n’est plus le même compte et on a déjà versé ces versements-là. Le dossier est comme mis en attente parce qu’il faut qu’ils enquêtent sur le dossier. C’est là que le prestataire finit par savoir qu’il a été fraudé et qu’il a eu un vol d’identité, a expliqué la directrice générale de l’organisme France Simard.

Une dame en entrevue.

La directrice générale du Mouvement action chômage Lac-Saint-Jean, France Simard.

Photo : Radio-Canada

L'organisme doit même faire du dépannage alimentaire maintenant, alors qu'elle n'avait jamais eu à offrir ce service auparavant. Elle note que ces personnes sont prises à la gorge avec leurs différents créanciers.

Le Mouvement action chômage Lac-Saint-Jean implore les élus et les responsables de Service Canada d'agir le plus rapidement possible pour accélérer les choses.

Le système informatique est une passoire à Service Canada. Il y a de gros problèmes qui sont là depuis longtemps et c’est à peu près le temps que ça se règle. Il faut qu’ils prennent conscience qu’il y a des gens au bout de la ligne et que ce ne sont pas des numéros, a rappelé Mme Simard.

Le délai avant d’obtenir un premier versement dépasse trois mois pour plus de 20 000 Canadiens, selon des données obtenues par le Bloc québécois, en vertu d'une demande d'accès à l'information.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !