•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle maison des aînés pour la Vallée-de-la-Gatineau ouvrira ses portes en 2024

Une pancarte qui annonce le remplacement du CHSLD par une maison des aînés.

Des travaux préparatoires seront menés cet été pour le remplacement du CHSLD de Maniwaki par une maison des aînés.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Maniwaki aura une toute nouvelle maison des aînés pour remplacer son CHSLD. Sa construction devrait se terminer en 2024, a-t-on appris lors de l'annonce mardi matin. Le présent CHSLD est désuet, en plus de se trouver en zone inondable.

Plusieurs acteurs politiques de la région de l'Outaouais étaient réunis pour annoncer la construction du nouvel établissement d'une capacité de 100 lits dans la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau.

La maison des aînés accueillera les résidents du CHSLD de Maniwaki. On compte aussi y regrouper les 14 lits en milieu hospitalier et ajouter 17 places pour répondre aux besoins définis par la projection de clientèle.

Le projet inclut également un centre de jour permettant d’accueillir de 15 à 20 personnes, apprend-on dans un communiqué.

Une demi-douzaine de personnes, dont Robert Bussière et Francine Fortin, prennent la pose devant la pancarte qui annonce la construction de la maison des aînés.

La construction de la maison des aînés de Maniwaki doit être achevée pour la fin de l'année 2024.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Les maisons des aînés ont des concepts complètement différents de ce qu’on voit en CHSLD, soutient la présidente-directrice générale adjointe du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, France Dumont.

Les services de proximité et le caractère humain du projet sont mis en avant. Les résidents auront, par exemple, la possibilité de personnaliser leurs repas. Ils auront aussi accès à la cuisine de leur maison en tout temps.

« On veut être capable de vivre comme on le ferait chez soi, finalement. C’est ce qui fait toute la différence. »

— Une citation de  France Dumont, présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l'Outaouais

Je commençais à avoir hâte que le projet débute, lance Robert Bussière, le député provincial de Gatineau, qui était très soulagé d'annoncer la construction d'une nouvelle résidence pour les aînés de la Vallée-de-la-Gatineau.

La maison des aînés de Maniwaki comptera huit bâtiments d'une douzaine de chambres. Sa construction doit commencer prochainement.

Chaque chambre sera équipée d'une salle de bain adaptée et spacieuse, ajoute M. Bussière. Le projet est évalué à plus de 100 millions de dollars.

L'extérieur sera aménagé et accessible afin de permettre aux résidents de rester actifs. Le député espère ainsi prolonger leur vie.

Robert Bussière, député provincial de Gatineau.

Robert Bussière, député provincial de Gatineau (archives)

Photo : Radio-Canada

« Ça va contribuer à une meilleure qualité de vie pour ces gens-là. »

— Une citation de  Robert Bussière, le député provincial de Gatineau

L'une des maisons doit accueillir des membres des Premières Nations. On a pensé à tout le monde et je pense qu’on sera un exemple pour le restant du Québec, souligne M. Bussière.

Francine Fortin, la mairesse de Maniwaki, était fébrile peu après l'annonce. Ça va donner un regain à nos citoyens et à nos résidents qui ont été déplacés encore cette année, explique-t-elle.

Mme Fortin se réjouit du travail qui a été accompli dans les dernières années avec le gouvernement et les partenaires du projet.

L'eau s'accumule dans la rue.

L'eau s'est accumulée en mai dans la rue des Oblats, à Maniwaki, où est situé le CHSLD.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Sinclair

La nouvelle maison des aînés permettra aux résidents de rester chez eux au cours de la crue printanière. Dans les dernières années, et plus récemment en mai, ils avaient été évacués en raison de la montée des eaux.

La mairesse de Grand-Remous et préfète suppléante confirme qu'il s'agit d'une très belle nouvelle pour la région. Ça fait longtemps qu’on l’attend, ajoute-t-elle.

Des vestiges de la pandémie

Benoit Major, le directeur du soutien à l'autonomie des personnes âgées au CISSS de l'Outaouais, mentionne qu'au moins une trentaine de postes de préposés aux bénéficiaires, d'infirmières auxiliaires et d'infirmières seront créés.

Des démarches ont d'ailleurs déjà été lancées pour former des gens en prévision des nouveaux besoins que nous aurons, poursuit-il.

Dans les plans d’aménagement, on trouve des legs de la pandémie. Les infrastructures ont été pensées pour limiter la propagation de maladies, explique M. Major.

Le futur établissement prévoit une douzaine de résidents par bâtiment.

« La promiscuité entre les résidents va être bien moindre. Quand on pense au CHSLD Lionel-Émond, à Hull, ce sont des étages de 50 résidents. Là, on parle de 12. »

— Une citation de  Benoit Major, directeur du soutien à l'autonomie des personnes âgées au CISSS de l'Outaouais

Tous les résidents auront des chambres individuelles, fait aussi valoir M. Major. Les locaux, les corridors, les chambres et les aires communes ont été pensés afin d'offrir de plus grands espaces aux résidents.

Avec les informations de Christian Milette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !