•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un soumissionnaire se retire du projet massif de rénovation de l’Infirmerie d’Halifax

Entrée de l'Infirmerie d'Halifax.

L'Infirmerie d'Halifax est au centre de l'important projet de réamnéagement du Centre des sciences de la santé QE II.

Photo : CBC

Radio-Canada

L'un des deux groupes qui pouvaient soumissionner pour le réaménagement de l'infirmerie d'Halifax s'est retiré du processus plus tôt ce mois-ci à cause des défis actuels de l'industrie.

EllisDon s'est retiré du projet à cause de l'escalade sans précédent des coûts, de la chaîne d'approvisionnement et des problèmes de productivité du travail touchant l'industrie de la construction, explique la société dans un communiqué.

Le réaménagement de l'infirmerie d'Halifax est la plus grande partie du projet du nouveau Centre des sciences de la santé Queen Elizabeth II (QEII).

Les travaux comprennent également la construction d'un nouveau centre de consultations externes à Bayers Lake, dont le contrat a été octroyé à EllisDon.

Puis il y a la rénovation et l'agrandissement de l'Hôpital général de Dartmouth et du centre de santé communautaire Hants.

L'entrée du service d'urgence de l'hôpital.

Le service d'urgence de l'Hôpital général de Dartmouth doit être fonctionnel jour et nuit.

Photo : CBC/Robert Short

En 2018, le projet était estimé à 2 milliards $. Mais avec une hausse mondiale du prix des matériaux, des pénuries de main-d'œuvre et de l'inflation, il est peu probable que ce chiffre reste exact.

L'offre finale sera examinée cet automne

L'appel d'offres pour les travaux de l'Infirmerie devait être attribué d'ici la fin du printemps, mais la semaine dernière, la province a confirmé que l'attribution était retardée de plusieurs mois.

Le gouvernement a refusé lundi les demandes d'entrevue avec le premier ministre, Tim Houston, ou le ministre des Travaux publics, Kim Masland.

Un porte-parole de la province a déclaré dans un courriel que l'appel d'offres avait été retardé pour revoir la portée du projet et pour permettre aux soumissionnaires retenus d'obtenir un financement en fonction des conditions actuelles du marché.

Le communiqué indique que le processus d'approvisionnement se poursuit avec le soumissionnaire restant, Plenary PCL Health, et que l'on espère que l'offre finale sera examinée à l'automne. La province promet une mise à jour à ce moment-là.

Agrandir l’agrandissement

Des documents obtenus par CBC montrent que les projections démographiques utilisées en 2015 pour concevoir le projet sont déjà dépassées à cause du récent boom démographique en Nouvelle-Écosse.

La province doit évaluer s’il serait plus sage d'ajouter 144 lits, quatre salles d'opération et un nouveau service d'urgence au projet d’agrandissement.

Au début de l'année, EllisDon et PCL ont proposé d'unir leurs forces et ressources pour les travaux, ce qui serait la meilleure solution pour relever ces défis, selon le communiqué.

La firme EllisDon dit que l'idée a été rejetée par les responsables du ministère des Travaux publics de la province.

Les partis d'opposition réclament plus de transparence.

Le critique libéral en matière de travaux publics, Braedon Clark, dit que d'avoir un seul soumissionnaire pour ce projet massif, est un énorme problème.

« Il n'y a pas d'appel d'offres à ce stade »

— Une citation de  Braedon Clark, député libéral de Bedford South

Le seul soumissionnaire qui reste va faire une offre. Mais le gouvernement n’est pas obligé de l'accepter, et on risque de revenir à la case départ et personne pour mener le projet à terme.

Braedon Clark rappelle que le projet de l'infirmerie d'Halifax est à la base de la promesse électorale du gouvernement conservateur de réparer le système de santé.

Il croit que s’il y a des problèmes avec ce projet, les répercussions se feront sentir dans le reste de la province.

La députée répond aux questions des journalistes.

La porte-parole du NPD en matière de santé, Susan Leblanc, le 22 avril 2022

Photo : Radio-Canada / Robert Short

De son côté, la porte-parole du NPD en matière de santé, Susan Leblanc, dit que le gouvernement se trouve dans une position très difficile.

Il peut soit essayer de poursuivre le processus avec un seul soumissionnaire et risquer une offre non compétitive, soit suspendre le projet pour impliquer davantage de soumissionnaires et risquer des retards importants dans un projet vital.

Je suis très consciente de l'importance de cet hôpital, assure-t-elle.

Je ne veux donc pas dire que nous devrions appuyer sur pause, mais je pense que nous devons nous assurer de faire les choses correctement.

Elle ajoute qu’il est logique de réévaluer les choses lorsque de nouvelles informations surgissent, telles que les changements dans les projections démographiques.

Mais elle voudrait que le gouvernement révise le projet ouvertement.

Avec les informations de Michael Gorman, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !