•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l’argent pour développer les arts vivants à la Cité du cirque, à Montréal

La TOHU espère développer le quartier Saint-Michel autour des arts vivants.

Des artistes de cirque performent à la TOHU à l'extérieur durant l'événement Grains de ciel en juin 2022.

La TOHU espère donner un deuxième souffle à la Cité du cirque de Montréal, dans le quartier Saint-Michel.

Photo : Chantal Levesque photo

Radio-Canada

Même si la Cité des arts du cirque existe déjà dans le quartier Saint-Michel à Montréal depuis 2004, PME MTL Centre-Est octroie une enveloppe financière, dont le montant n'est pas encore déterminé, afin de lui donner de l’ampleur. Il s’agit aussi de créer un organisme pour chapeauter le développement du quartier autour des arts, surtout les arts vivants.

Le directeur général et de la programmation de la TOHU, Stéphane Lavoie, croit qu’il faut développer un pôle culturel autour du parc Frédéric-Back, dans un quartier où il y a déjà plusieurs entreprises du domaine circassien, notamment le Cirque du Soleil. Je souhaite qu’on soit attractif pour toute entreprise qui travaille dans la créativité en art vivant, mais ça peut aussi être d’autres types de cultures, comme le cinéma et les arts visuels.

La réflexion sur l’avenir de la Cité du cirque et du quartier où la Tohu et le Cirque du Soleil ont déjà leurs bureaux a émergé durant la pandémie. L’objectif était de voir plus grand et, surtout, d’étudier comment on peut développer les arts vivants dans le quartier. On a travaillé avec une entreprise spécialisée dans le développement des grappes industrielles. Et on arrive avec une proposition d’une cité 2.0, c'est-à-dire une réflexion beaucoup plus large autour des arts vivants qui touche autant les nouvelles technologies dans les costumes que les effets spéciaux, mais aussi avec une préoccupation pour l’environnement, précise Stéphane Lavoie.

Des personnes font voler des cerfs-volants au parc Frédéric-Back.

Le parc Frédéric-Back, dans le quartier Saint-Michel, à Montréal

Photo : Alexandre Galliez

L’aménagement au fil des années du parc Frédéric-Back sur l’ancien site d’enfouissement de la carrière Miron n’est pas étranger à cette volonté d’aller plus loin. C’est un secteur qui est en développement. On a présenté un projet où l'on pense qu’on peut développer la rue Jarry autour d’Iberville, de Saint-Michel et du parc, et créer un pôle sur l’art vivant de façon très large, explique Stéphane Lavoie.

Du concret d’ici l’automne

Puisque la réflexion est déjà avancée et que de l’argent vient d’être débloqué, l’organisme devrait être créé d’ici les trois prochains mois, et un projet plus concret ainsi que des partenaires seront dévoilés d’ici l’automne. Ensuite, on sera beaucoup dans du développement immobilier, de la construction, des achats de terrains, et de trouver d’autres partenaires. Ça se fera sur plusieurs années, ajoute Stéphane Lavoie.

Évidemment, la proximité du parc Frédéric-Back permet d’envisager plus d’envergure pour ce quartier montréalais. La Chambre de commerce de l’Est de Montréal et Tourisme Montréal ont annoncé que le parc Frédéric-Back et la Cité du cirque étaient de potentiels attraits touristiques pour les prochaines années, explique Stéphane Lavoie.

Ce dernier soutient qu’il faut voir le projet sur une période allant de 10 à 15 ans. Il y a un changement dans Saint-Michel qui va arriver dans les prochaines années, et on veut aussi l’orienter avec un axe écoresponsable et surtout nous assurer qu’il y aura des retombées positives pour les gens du quartier.

Ce texte a été écrit à partir de l’entrevue réalisée par Stéphanie Gagnon, chroniqueuse culturelle à l’émission Le 15-18. Les propos ont pu être édités à des fins de clarté et de concision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !