•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de camping derrière la cantine Mam’zelle Maria

La cantine Mam'zelle Maria, à Maria.

La cantine Mam'zelle Maria, à Maria, souhaitait aménager un camping sur sa propriété.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Les élus de Maria changent leur fusil d'épaule concernant le camping dans la zone de la cantine Mam'zelle Maria, donnant gain de cause aux citoyens qui s’opposaient à ce que 40 emplacements de camping soient aménagés à proximité de leurs résidences.

Le conseil municipal devait adopter son règlement encadrant l'aménagement de camping dans trois zones de son territoire à l’occasion d'une séance extraordinaire, lundi soir.

L'intention des élus était d'adopter des exigences distinctes pour le secteur du restaurant, ce qui a fait couler beaucoup d’encre lors des consultations publiques tenues le mois dernier.

Le conseil municipal de Maria et des citoyens à l'écoute de la séance.

La séance extraordinaire du conseil municipal de Maria s'est tenue, lundi soir, au centre communautaire. Une dizaine de citoyens étaient présents.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Or, le maire Jean-Claude Landry a plutôt annoncé que cette zone serait complètement retirée de la réglementation. L’élu a expliqué que cette décision a été prise à la majorité.

Le conseil municipal est là pour administrer une municipalité pour les citoyens. S’il n’y a pas d’acceptabilité [sociale] de la part des citoyens, le conseil doit prendre des décisions en conséquence, explique l’élu, qui précise que Maria n'est néanmoins pas fermée aux nouveaux projets.

Le maire de Maria, Jean-Claude Landry.

Le maire Jean-Claude Landry a été applaudi par les citoyens présents lorsqu'il a annoncé que le conseil municipal retirait la zone 20 de sa réglementation autorisant le camping.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Au total, 55 citoyens ont apposé leur signature dans le cadre du processus d’approbation référendaire qui s’est conclu la semaine dernière. Douze signatures étaient nécessaires pour que l’administration municipale retourne à la table à dessin.

Le maire Landry estime que le message envoyé ne pouvait être plus clair.

« On s’aperçoit que les gens du secteur étaient vraiment contre le projet, donc on accepte le verdict populaire. »

— Une citation de  Jean-Claude Landry, maire de la Municipalité de Maria

Les propriétaires du casse-croûte Mam’zelle Maria avaient présenté leur projet aux citoyens du secteur en mai 2021. Une levée de boucliers, notamment instiguée par un citoyen, Julien Cyr, a ensuite eu lieu.

Julien Cyr, lors de la rencontre de lundi soir.

Julien Cyr réside depuis cinq ans sur la rue des Hérons.

Photo : Radio-Canada

Des craintes relatives à la perte de quiétude du quartier et à l’augmentation de l’achalandage ont été soulevées à plusieurs reprises lors de rencontres entre les élus et les résidents du secteur.

M. Cyr s’est dit soulagé à la sortie de la rencontre lundi soir.

« C’est l’ensemble des citoyens des zones limitrophes du projet de développement de camping qui sont heureux ce soir. »

— Une citation de  Julien Cyr, résident de la rue des Hérons

Pour lui, cette mobilisation a contribué à créer un esprit de communauté dans le quartier. Les citoyens concernés ont notamment appris à mieux se connaître et à se concerter.

Cette cause n’était pas nécessairement positive à la base, mais a eu des répercussions positives sur le climat dans le voisinage, lance le père de famille.

Un coup d’épée dans l’eau

Le copropriétaire de la cantine Mam’zelle Maria, Olivier Guité, était présent lundi soir.

Le copropriétaire de la cantine Mam'zelle Maria, Olivier Guité.

Le copropriétaire de la cantine Mam'zelle Maria, Olivier Guité.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

S’il s’est dit heureux de constater que les élus de Maria sont à l’écoute de leurs citoyens et citoyennes, l’homme d’affaires n’a pas caché sa déception, décrivant ses récentes démarches comme un coup d’épée dans l’eau.

« Le seul côté qui est décevant, c’est qu’on m’a accueilli les bras ouverts, qu’on m’a ouvert les portes pour les refermer à la suite de ça. […] C’est la vie, on va passer à autre chose. »

— Une citation de  Olivier Guité, copropriétaire de la cantine Mam’zelle Maria

L’entrepreneur a fait l’acquisition du restaurant très prisé par les citoyens locaux et les touristes en 2021. M. Guité a toutefois assuré que l’abandon du projet de camping ne mettait pas en péril la rentabilité ni la pérennité de l’établissement. On va passer à autre chose pour mousser les ventes du restaurant, a-t-il ajouté.

La cantine Mam'zelle Maria, située à Maria.

Le propriétaire de la cantine assure que l'abandon du projet de camping ne met pas en péril la poursuite des activités de son casse-croûte.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

L'avis de motion, donné par le conseil municipal en mai 2021, au moment où le projet était présenté aux citoyens, aurait permis l’implantation d’un hébergement de type camping dans ce secteur.

L’administration municipale a finalement décidé de l’annuler, préférant plutôt opter pour un règlement portant sur l’aménagement de camping sur l’ensemble du territoire.

La première mouture de ce règlement a été adoptée le mois dernier. L'administration municipale avait toutefois fait connaître son intention d'y apporter des modifications.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !