•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta enquête sur une fuite de réponses d’examens sur les réseaux sociaux

Un élève prend des notes dans une salle de classe.

Chaque année, tous les élèves de 6e et 9e année doivent passer des tests de rendement provinciaux.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le ministère de l’Éducation de l’Alberta enquête sur une possible fuite de réponses d’examen sur les réseaux sociaux. Ces informations auraient été publiées sur l’application TikTok.

Le Ministère indique que les réponses concernent les tests de rendement provinciaux (PAT). Selon la province, ces épreuves permettent notamment de refléter ce que les élèves sont censés apprendre.

Chaque année, tous les élèves de 6e et 9e années doivent passer ces évaluations. Elles portent sur les mathématiques, le français, l’anglais, les sciences et les études sociales. Les tests ont lieu en janvier, en mai et en juin.

Une porte-parole du ministère de l'Éducation, Katherine Stavropoulos, a indiqué que le gouvernement a averti les écoles, le 18 juin, que des réponses sur la partie des mathématiques des PAT circulaient sur les réseaux sociaux.

Les conclusions de cette enquête pourraient aider les prochaines administrations à minimiser les risques qu’une telle violation ne se reproduise, a-t-elle dit par communiqué de presse.

Selon le Ministère, d’autres photos portant sur d’autres sujets des tests de rendement circulent sur Internet. Ces fuites feront également l’objet d’une enquête.

Une porte-parole du Conseil scolaire catholique de Calgary, Sandra Borowski, a indiqué dans un courriel que ce dernier est au courant que la fuite ne concerne pas seulement la partie des PAT portant sur les mathématiques. Selon elle, des élèves qui avaient déjà fait l'examen ont publié des informations sur les réseaux sociaux.

Katherine Stavropoulos a expliqué que les écoles ont commencé à faire passer ces examens à différents moments de l'année à partir de 2018-2019. Environ un quart des écoles demandaient que les tests aient lieu à des dates différentes en raison d’événements locaux, de questions liées au transport ou d’autres problèmes.

Les PAT ont eu lieu entre le 13 juin et le 24 juin dans toute la province.

Les écoles examinent la question

Sandra Borowski a ajouté que l’école St. Martin de Porres d’Aidrie a annulé les PAT parce qu’elle devait faire passer certains tests après le 24 juin. Cela aurait pu « entraîner une fuite encore plus importante, qui aurait pu remettre en question la validité des résultats des PAT de 9e année ».

La porte-parole précise que les élèves de la 9e année ont pu passer une autre évaluation, celle-ci étant facultative.

Le Conseil scolaire public d’Edmonton a déclaré la semaine dernière qu'il examinait la question des fuites. Le Conseil scolaire de Calgary et le Conseil scolaire catholique d’Edmonton ont de leur côté indiqué qu'ils travaillaient avec le ministère de l’Éducation au sujet de ces fuites.

Invalider les résultats?

Selon Sarah Elaine Eaton, une professeure de l’Université de Calgary qui étudie l'inconduite scolaire, les résultats des PAT de cette année devraient être invalidés.

Il n'y a aucun moyen de remettre le dentifrice dans le tube, si vous me permettez l'expression.

Avec les informations de Stephen Cook

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !