•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qualité de l’air à Rouyn-Noranda : les citoyens et la CCIRN réclament plus de transparence

L'hôpital de Rouyn-Noranda et les cheminées de la Fonderie Horne derrière le lac Osisko.

Une rencontre d'information prévue pour le 5 juillet sur l'état de santé de la population de Rouyn-Noranda est annulée. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Radio-Canada

Alors qu’une soirée d’information sur le bilan de santé de la population de Rouyn-Noranda est annulée, la Chambre de commerce et d'industrie « déplore le mutisme des parties prenantes ».

La Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda (CCIRN) réclame plus de transparence dans le dossier des données sur la santé de la population de Rouyn-Noranda.

Radio-Canada a révélé la semaine dernière qu'Horacio Arruda était intervenu pour demander le retrait d'une annexe sur le cancer du poumon dans une étude de biosurveillance de 2019. Il était à ce moment directeur national de santé publique.

Trois ans plus tard, aucune explication supplémentaire n'a été fournie à la population.

La Chambre de commerce demande à la santé publique de communiquer rapidement les données aux citoyens et aux entreprises.

Il y a beaucoup de membres qui nous interpellent actuellement, ça a des impacts sur l’ensemble de la population. Nos entreprises sont dans une période de recrutement de main-d'œuvre et il faut se distinguer des autres villes de la région, il faut se distinguer des autres villes de la province. C’est sûr qu'une nouvelle comme celle-là, traitée médiatiquement comme elle l’est actuellement, ça a des impacts sur nos gens d’entreprises. Ils ont peur d’avoir de la difficulté à recruter donc ils mettent de la pression sur la Chambre pour qu’on intervienne, déclare Jean-Claude Loranger, administrateur et ex-président de la CCIRN.

« Est-ce que c’est volontaire? Est-ce que c’est maladroit? Je ne le sais pas, mais c’est clair que pour la population, pour les gens d'affaires, on demande plus de transparence, plus de leadership. »

— Une citation de  Jean-Claude Loranger
Un homme sourit à la caméra, devant une oeuvre d'art.

Jean-Claude Loranger, administrateur et ex-président de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

M. Loranger soutient que la santé de la population doit primer sur toute considération économique.

Il ne faut pas oublier qu’on est un organisme de lobbyisme économique et que, d’abord et avant tout, on doit appuyer nos gens d’affaires, mais on fait face à un dossier qui est complexe. On a une grosse entreprise ici à Rouyn-Noranda qui est dynamique, 500 emplois, 1,7 million de dollars de taxes, mais de l’autre côté, on a la santé de la population, et c’est ce qui doit primer, insiste-t-il.

En plus de la transparence, M. Loranger estime que le leadership fait également défaut dans le dossier de la qualité de l'air. Il affirme qu'il revient à la Ville de Rouyn-Noranda de prendre les rennes dans le dossier.

La Ville doit assumer un leadership dans ce dossier-là. C’est sa responsabilité, c’est elle qui a été élue par la population, donc la mairesse doit prendre le lead. C’est vrai que ce n’est pas un dossier facile, c’est un dossier complexe, mais je pense que si on travaille toute la gang ensemble, on pourrait réussir à faire avancer ce dossier-là, dit-il.

Des capteurs placés dans le stationnement de la Fonderie Horne, à Rouyn-Noranda.

Des capteurs placés dans le stationnement de la Fonderie Horne, à Rouyn-Noranda. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Mathieu Ouellette

Selon M. Loranger, Glencore doit aussi prendre davantage ses responsabilités afin de regagner la confiance de la population.

L’histoire des capteurs, ce n’est pas normal que ce soit le groupe ARET qui doive acheter les capteurs. Je pense que Glencore devrait faire un effort et installer des capteurs pour qu’on ait une lecture juste. C’est tout ça, la transparence dans ce dossier-là, c’est vraiment ça qui manque, souligne M. Loranger en réitérant que la Fonderie Horne et la santé publique doivent toutes deux faire preuve de plus de transparence en ce qui concerne les données sur la santé de la population.

Annulation d'une soirée d'information

Une rencontre d'information prévue pour le 5 juillet sur l'état de santé de la population de Rouyn-Noranda est annulée.

Cette rencontre devait présenter les résultats des données de surveillance, en compagnie du Dr Stéphane Trépanier, directeur intérimaire de la santé publique de l'Abitibi-Témiscamingue et membre du comité consultatif de suivi de l'étude de biosurveillance réalisée à Rouyn-Noranda. Le Dr Trépanier devait répondre aux questions des citoyens.

La raison invoquée est celle d’une incompréhension entre le mouvement citoyen Mères au front, qui organisait l'événement, et le Centre intégré de santé et de services sociaux.

Dans une note, Mères au front précise que le CISSS croyait que nous étions un petit groupe et non un mouvement citoyen.

La direction de la santé publique de l'Abitibi-Témiscamingue dit pour sa part avoir noté que de nombreuses personnes souhaitent obtenir plus de renseignements en ce qui concerne les données de biosurveillance, dont il a été abondamment question ces derniers jours, en lien avec les émissions de la Fonderie Horne de Rouyn-Noranda. Le CISSS soutient vouloir préparer une présentation au cours des prochaines semaines.

Mères au front convie la population à une assemblée publique organisée avec la députée Émilise Lessard-Therrien le mercredi 6 juillet à 19 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !