•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vignes de la passion : le pinot noir prend racine dans l’île de Vancouver

Nombreux sont les experts qui pensent que les pinots noirs de la Vallée de Cowichan et de l’île Salt Spring pourraient se classer parmi les meilleurs cépages de Colombie-Britannique.

Grappes de pinot noir en cuve.

Grappes de pinot noir en cuve Grappes de pinot noir en cuve du vignoble Averill Creek Winery.

Photo : Radio-Canada / Célyne Gagnon

S’il y a loin de la coupe aux lèvres, pour nombre de producteurs de pinots noirs dans le monde, les vignerons de l’île de Vancouver qui se consacrent à ce cépage se démarquent par leur patience, leur passion, leur savoir-faire et la qualité de leur vin.

C’est sous un soleil éblouissant et un mercure qui frisait les 35 degrés qu’une centaine de connaisseurs, d’amateurs et d’épicuriens se sont donné rendez-vous dans la vallée de Cowichan pour participer à l’événement NoirFest, un festival consacré au pinot noir.

Organisé par le vignoble Averill Creek, l’événement réunissait plus d’une douzaine de producteurs canadiens représentant neuf sous-régions viticoles au pays, notamment celles de la vallée du Niagara, de la vallée de l’Okanagan, ainsi que de la vallée de Cowichan.

La popularité grandissante de ce cépage exceptionnel, réputé capricieux et difficile à cultiver, mais qui donne lieu à des vins raffinés, délicats et aux arômes complexes, n’est plus à faire.

Selon des statistiques récentes, le nombre de vignes de ce cépage plantées en Colombie-Britannique a bondi de 68 % entre 2008 et 2019, faisant du pinot noir le deuxième cépage en importance dans la province. De la même façon, l’engouement pour le pinot noir se confirme dans l’île de Vancouver.

Vignoble Unsworth.

Vins du vignoble Unsworth.

Photo : Radio-Canada / Célyne Gagnon

L’île de Vancouver, région privilégiée

Depuis 2020, la vallée de Cowichan est reconnue comme une nouvelle région vinicole sous-géographique en Colombie-Britannique.

Parmi la trentaine de vignobles qui essaiment ce territoire d’environ 1000 acres, la moitié se consacre à la culture du pinot noir. La production insulaire, comme celle du reste de la province, est modeste; à peine quelques centaines de caisses par vignoble, par année. Les vignobles de l’île desservent donc un marché local et leurs vins sont, hélas, peu connus en dehors de leur région.

Or, depuis une dizaine d’années, le projet BCPinotNoir tente justement de mieux faire connaître les pinots noirs de Colombie-Britannique, tant auprès des consommateurs d’ici qu’auprès du marché international. Son fondateur, Brent Gushowaty, est d’avis que les vins de l’île de Vancouver acquièrent leurs lettres de noblesse doucement, mais sûrement.

« En 2020, l’entreprise viticole familiale Jackson Family Wines, basée en Californie, a fait l’acquisition du vignoble Unsworth. Selon moi, il s’agit d’une marque de confiance qui témoigne de la qualité des vins de ce petit vignoble de la vallée de Cowichan. »

— Une citation de  Brent Gushowaty, fondateur BCPinotNoir.com
Des coupes de vin rouge.

Dégustation de pinot noir de Bourgogne, Nouvelle-Zélande, États-Unis, Ontario et Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Célyne Gagnon

Pour sa part, Mark Shipway, directeur de l’enseignement et de la formation, chapitre de la Colombie-Britannique de l’Association canadienne des sommeliers professionnels, est d’avis que la production de pinot noir dans l’île de Vancouver, bien qu’elle soit relativement récente, affiche déjà un grand potentiel.

La vallée de Cowichan bénéficie de conditions idéales : un climat méditerranéen et des températures fraîches, et elle est relativement protégée des systèmes météorologiques du Pacifique, explique-t-il.

Les basses températures permettent de faire ressortir toute la complexité des arômes du pinot noir, par opposition aux climats chauds, qui donnent lieu à des vins unidimensionnels.

Sélection de Pinots Noirs de Colombie-Britannique, NoirFest 2022.

Nombreux sont les experts qui pensent que les pinots noirs de la Vallée de Cowichan et de l’île Salt Spring pourraient se classer parmi les meilleurs cépages de Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Célyne Gagnon

Un bémol à ce tableau idyllique cependant est sans conteste la récurrence de printemps pluvieux et froids, comme ce fut le cas cette année. C’est là un défi de taille, car le pinot noir est particulièrement vulnérable à la moisissure et à la pourriture. Néanmoins, les pluies ont l’avantage de diminuer les risques de feux de forêt, un défi de taille pour les viticulteurs.

« Contrairement à la vallée de l’Okanagan, la vallée de Cowichan n’a pas été touchée par des feux de forêt à ce jour. Heureusement, parce que le pinot noir à cause de sa peau fine et délicate, est l’un des raisins les plus vulnérables à la fumé. »

— Une citation de  Mark Shipway, directeur de l’enseignement et de la formation, chapitre de la Colombie-Britannique de l’Association canadienne des sommeliers professionnels

Nombreux sont les experts qui pensent que les pinots noirs de la Vallée de Cowichan et de l’île Salt Spring pourraient se classer parmi les meilleurs cépages de Colombie-Britannique un jour. Pour l’instant, ils sont à découvrir et à déguster avec plaisir.

Après tout, quand le vin est tiré, il faut le boire,surtout s’il est bon, comme le disait le cinéaste et dramaturge français, Marcel Pagnol.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !