•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hébergement d’urgence recherché en vue du 1er juillet

Des duplex du quartier Sainte-Cécile, à Trois-Rivières.

Le taux d’inoccupation se situait à 0,9 % en 2021 à Trois-Rivières (archive).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Croix-Rouge est à la recherche de logements temporaires pouvant abriter les familles trifluviennes qui seront sans logis au 1er juillet. L’organisme travaille de concert avec la Ville de Trois-Rivières afin d’identifier des hôteliers pouvant accueillir ces ménages.

On va s'assurer que tout le monde ait un toit, a promis mardi la directrice des communications de la Croix-Rouge, Carole Dussault, en entrevue à l’émission Toujours le matin.

À quelques jours de la période des déménagements, une vingtaine de ménages n’ont toujours pas trouvé de logis ni de solution pour éviter la rue, selon les estimations de la Ville de Trois-Rivières.

On va probablement aider les gens pour une période prédéterminée de quelques semaines, le temps qu’ils aient une solution permanente, prévoit Carole Dussault.

La Croix-Rouge envisage même d’ouvrir un centre d’hébergement d’urgence en cas de pénurie de lits chez les hôteliers. On peut trouver des endroits en amont, parce qu'on sait qu'il sera probablement difficile de trouver des chambres à un même endroit, ajoute Mme Dussault.

Les propriétaires de logements vacants peuvent les rendre disponibles en contactant l’Office municipal d’habitation de Trois-Rivières. C’est l'Office qui coordonnera les demandes des citoyens dans le besoin.

Entreposage et aide alimentaire

L’enveloppe budgétaire prévue par la Ville couvrira également l’entreposage temporaire de biens de même qu’une aide alimentaire.

Si la Croix-Rouge prend en charge des ménages, ça va venir avec du soutien pour l'alimentation, parce que les gens se retrouvent dans une situation où ils n'ont pas ce qu'il faut pour se préparer des repas, explique Carole Dussault.

La Ville n’a pas voulu dévoiler la somme d’argent réservée au plan d’hébergement d’urgence, mais elle assure que toutes les familles dans le besoin seront prises en charge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !