•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un été qui pourrait être compliqué au 911 en C.-B.

Une personne passe entre deux ambulances garées.

Des ambulances au centre-ville de Vancouver, en Colombie-Britannique, lundi 27 juin.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms/CBC

Radio-Canada

Les appels au 911 ont connu un coup de chaud cette fin de semaine, alors que la météo était enfin au beau fixe en Colombie-Britannique.

La directrice générale des communications du service de répartition E-Comm, Jasmine Bradley, explique que le nombre d'appels a augmenté de 23 % en fin de semaine par rapport aux autres fins de semaine du mois de juin.

« Nous avons vu 19 % d'appels supplémentaires pour les services de police, 9 % d'appels supplémentaires pour le service d'ambulance et deux fois plus d'appels pour les services d'incendie par rapport aux autres fins de semaine de juin. »

— Une citation de  Jasmine Bradley, directrice générale des communications, E-Comm

E-Comm prédit une augmentation de 12 % des appels d'urgence en 2022. Jasmine Bradley explique que les mois d’été sont traditionnellement plus occupés, mais que cette année, l’inquiétude est réelle.

C'est le premier été pour la Colombie-Britannique sans restrictions [liées à la] COVID-19, beaucoup d'événements majeurs [...] beaucoup de festivals de musique en plein air sont tous de retour en force et donc le tourisme est de retour.

La crainte que des événements météorologiques inattendus mettent une pression accrue sur le système est également présente, sans oublier que les ambulanciers prennent eux aussi des congés en été.

Les gens sont fatigués et ont besoin de temps libre, explique le président du syndicat des ambulanciers de la Colombie-Britannique, Troy Clifford.

Troy Clifford assure que les nuits et les fins de semaine restent un défi et que les problèmes de l'été et de l'automne derniers sont toujours là malgré des efforts de recrutement. Le débordement des services ambulanciers il y a un an a contribué au lourd bilan des décès dus au dôme de chaleur, selon le Bureau de la coroner de la Colombie-Britannique.

Des défis de recrutement

Depuis 2021, les Services de santé d'urgence de la Colombie-Britannique (BCEHS) expliquent avoir ajouté plus de 500 nouveaux postes paramédicaux permanents à temps plein et à temps partiel dans les régions rurales et éloignées et au moins 125 dans les régions urbaines, et que 79 % de ces postes ont été pourvus jusqu’à présent.

Mais le syndicat affirme que les conditions de travail difficiles et des salaires insuffisants compliquent le recrutement. Nous avons un écart important par rapport à nos partenaires de la sécurité publique, de la police et des pompiers du point de vue des salaires et des avantages sociaux, explique Troy Clifford.

Le BCEHS reconnaît qu’il y a eu une période samedi [avec] des augmentations du volume d'appels [qui ont] laissé certaines personnes en attente sur la ligne.

En moyenne, il y a 1450 appels quotidiens, et samedi ce sont 1637 appels que le BCEHS a dû traiter. Cette fin de semaine, tous les appels les plus urgents ont été pris en charge en moins de neuf minutes, assure le BCEHS.

Samedi, des absences d’employés malades ont laissé seize quarts de travail vacants pendant la journée et onze pendant la nuit. Depuis lundi, les effectifs se sont améliorés, assure le BCEHS.

D’après les informations de Timothé Matte-Bergeron et l’émission The Early Edition

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !