•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Haute-Gaspésie veut développer une unité de la garde côtière auxiliaire

Un athlète de surf cerf-volant exécute un saut au-dessus de l'eau.

De plus en plus populaire, le kitesurf ou surf cerf-volant (photo d'archives).

Photo : iStock / Raul_Mellado

Le directeur du service de sécurité incendie de la Haute-Gaspésie, Steve Dumont, croit que cette unité de la garde côtière auxiliaire canadienne pourrait s'implanter aux alentours de Cap-Chat afin de réduire le délai lors des sauvetages en mer dans ce secteur de la MRC.

Cette idée lui apparaît comme une nécessité à la suite d’un sauvetage en mer par des membres de la garde côtière de Sainte-Anne-des-Monts.

On a eu, raconte M. Dumont, un appel à Cap-Chat en face du Valmont Plein-Air. Les délais ont été très bons pour l’équipe de Sainte-Anne-des-Monts, mais à mon goût c’est des délais qui sont déjà beaucoup trop longs.

Selon les estimations du chef des pompiers, il aura fallu 26 minutes entre le moment où l'appel a été reçu par les pompiers de Sainte-Anne-des-Monts et celui où ils sont arrivés à la marina pour mettre le bateau à l’eau.

Dans les dernières années, la montée en popularité de diverses activités sur l’eau comme la planche à pagaie et le surf cerf-volant a entraîné une hausse du nombre d'appels de sauvetage.

Des entreprises qui font la location de tels équipements sont présentes à Sainte-Anne-des-Monts, à Saint-Maxime-du-Mont-Louis et à Cap-Chat. Ce sont d’ailleurs près de ces sites de locations que les services de sauvetage de la Haute-Gaspésie sont le plus souvent réclamés.

Un jeune homme sur une planche à pagaie.

À Cap-Chat, l'entreprise Valmont Plein Air offre la location de planche à pagaie (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

Présentement, il y a une équipe de sauvetage nautique à Sainte-Anne-des-Monts pour couvrir le secteur ouest de la MRC de la Haute-Gaspésie et une autre équipe à Saint-Maxime-du-Mont-Louis pour couvrir le secteur est.

Steve Dumont souhaite donc l’ajout d’une garde côtière auxiliaire à Cap-Chat afin de permettre une meilleure couverture de son territoire.

Deux incidents, une comparaison

Samedi, le 18 juin, deux personnes en planche à pagaie qui quittaient la plage Cartier, à Sainte-Anne-des-Monts, ont été poussées vers le large. Même si elles voulaient seulement pagayer dans les anses de la rivière, c’est-à-dire à l’intérieur, où le vent et le courant sont beaucoup moins forts qu’au large, le vent s’est levé soudainement et les a entraînées.

« Ils avaient beau pagayer, ils n'étaient pas capables de revenir à cause des vents. Donc on a envoyé mon équipe de Sainte-Anne-des-Monts.  »

— Une citation de  Le directeur du service de sécurité incendie de la Haute-Gaspésie, Steve Dumont

Le délai pour cette opération de sauvetage a été de 12 minutes, selon M. Dumont.

Dimanche le 26 juin, un incident identique s'est produit dans le secteur de Cap-Chat. L'équipe a dû secourir deux personnes sorties tôt le matin en planche à pagaie.

C’était une mer en huile, aucun vent ni rien. Puis vers 9 h, la température a changé et des vents, qui les poussant vers le large, se sont levés. Ils se sont ramassés à 1,6 km au large, explique M. Dumont.

Voyant le délai que mettait son équipe de Sainte-Anne-des-Monts à arriver, Steve Dumont a fait appel à un bénévole de la marina de Cap-Chat qui possédait un bateau. C’est donc lui qui est allé porter secours aux deux personnes. Il revenait avec eux vers la marina lorsque l’équipe de sauvetage est finalement arrivée, selon M. Dumont.

Dans ces deux situations, les pagayeurs avaient avec eux leur téléphone cellulaire ce qui leur a permis d’appeler les secours. Ils portaient également leur gilet de sauvetage.

Le directeur du service de sécurité incendie en profite d'ailleurs pour rappeler que le gilet de sauvetage est d’ailleurs le premier sauveteur lors d'activités sur l'eau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !