•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pêche au saumon menacée par les changements climatiques

Un pêcheur de saumon à la mouche.

En 2021 vers la Saint-Jean-Baptiste, la rivière Matane était déjà en période d’étiage, mais cette année le niveau y est plus élevé que la moyenne (archives).

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Le niveau des rivières à saumon du Québec pourrait être de plus en plus bas au fil des ans en raison des changements climatiques, selon la biologiste et directrice générale de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA), Myriam Bergeron.

« Les modèles climatiques tendent à nous informer qu’il va y avoir davantage de périodes d’étiage. Il y a aussi certaines rivières qui, en plus de vivre des périodes d’étiage, sont plus susceptibles de vivre des périodes d’eau chaude.  »

— Une citation de  Myriam Bergeron, directrice générale de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique

Les rivières chaudes offrent elles aussi des conditions défavorables au saumon atlantique.

Dans certains secteurs de l’Est-du-Québec comme en Gaspésie, plusieurs rivières connaissent des périodes d’étiage, mais ne deviennent que rarement chaudes, selon la biologiste, puisqu’elles prennent leur source dans les Chic-Chocs. L’eau demeure somme toute assez froide, ce qui est une excellente chose.

Des véhicules récréatifs, au loin, bordent une étendue d'eau calme et limpide.

La rivière Cascapédia en Gaspésie (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

Les périodes de sécheresse s’accumulent dans l’Est-du-Québec depuis presque une dizaine d'étés.

Ces sécheresses ont comme conséquence de retarder les montaisons de saumon dans les rivières de la région.

Lors de la sécheresse de l’été dernier, les saumons de la rivière Matane ont été durement touchés selon le directeur général de la Société de gestion de la rivière Matane, Sébastien Lavoie.

À la Saint-Jean-Baptiste, la rivière était déjà en période d’étiage.

« On a été énormément affectés par la sécheresse de 2021. Quand on tombe en période d’étiage, donc en période de sécheresse où l’eau est basse et plus chaude, c’est évident que ça peut être problématique du côté du saumon. »

— Une citation de  Sébastien Lavoie, directeur général de la Société de gestion de la rivière Matane

Du côté de Gaspé, les rivières ont eu droit à un petit miracle.

L’année dernière, on a été chanceux. Dans tout le Québec, on a probablement été le seul petit bout de région où il y a eu de l’eau, avance le directeur général de la Société de gestion des rivières de Gaspé, Rémi Lesmerises. On a eu de la pluie et de beaux niveaux d’eau pratiquement tout l’été, sauf peut-être deux semaines au mois d’août, ce qui est naturel.

Bien qu’il se considère comme étant chanceux, car ses rivières se portaient mieux que les autres grâce à la pluie, M. Lesmerises affirme qu’il est très difficile de prévoir les sécheresses qui viendront certainement dans les prochaines années.

C’est sûr que les changements climatiques rendent la situation plus difficile à anticiper. Il y a de grosses variations entre les années. Par exemple, si on recule en 2020, les niveaux d’eau étaient très bas tout l’été.

De son côté, le président du conseil d'administration de la ZEC de la rivière Bonaventure, André Hébert, soutient que c’est surtout la pêche en canot qui a été affectée sur sa rivière en 2021, en raison des niveaux d’eau trop bas.

De plus, il affirme que lors d’une sécheresse comme celle de l’an dernier, les conditions ne sont pas favorables à une bonne pêche. Le saumon en eau plus chaude et plus basse prend moins les mouches et se tient habituellement plus dans les secteurs en aval de la rivière.

Les refuges thermiques

Dans ces périodes de sécheresse, les refuges thermiques contribuent grandement à la survie des saumons.

« Les refuges thermiques sont des habitats qui sont super importants pour les poissons. Ce sont des endroits qui, par des sources d’eau fraîche, souterraine ou des petites rivières tributaires froides, vont créer des zones qui sont vraiment plus fraîches que le tronc principal de la rivière.  »

— Une citation de  Myriam Bergeron, directrice générale de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique

Le gestionnaire de la rivière Matane, Sébastien Lavoie, est du même avis. Le saumon se cache dans les refuges thermiques pour être un peu en mode survie. Dans ces moments, c’est sûr que ce sont des périodes critiques où il faut faire attention à la pêche pour causer le moins de mortalité possible.

Il est donc très important que les usagers fassent attention à ce que leurs actions soient respectueuses de l’environnement près des refuges thermiques.

On invite les gens à des précautions particulières dans ces zones-là, peu importe le type d’activité , ajoute Mme Bergeron.

Des canoteurs sur la Bonaventure

Il est possible de faire plusieurs types d'activités sur la rivière Bonaventure en Gaspésie (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Léa Beauchesne

Sébastien Lavoie déclare que du côté de la protection de la faune, son équipe consacre plus d’énergie sur la protection de ces refuges thermiques en périodes d’étiages.

Pour ce qui est des périodes de sécheresse, M. Lavoie affirme qu’il s’agit d’une tendance qu’il faut surveiller pour les années à venir afin de voir comment ça va affecter les populations de saumon.

Davantage de sensibilisation

Même si une sécheresse ne semble pas être au menu pour cette saison estivale jusqu’à présent, il est important de sensibiliser les usagers des rivières à saumon aux diverses pratiques à adopter dans de telles occasions, puisqu’elles seront plus nombreuses à l’avenir, rappelle la directrice de la FQSA, Mme Bergeron.

La biologiste conseille aux pêcheurs de communiquer avec tous les gestionnaires des rivières à saumon du Québec avant de s’y rendre afin de connaître les bonnes pratiques de pêche en rivières et surtout en eau chaude.

Appelez aux postes d’accueil, c’est super important! Eux savent quelles sont les conditions et peuvent savoir si c'est bien de venir pêcher ou pas.

Les bonnes pratiques de remise à l’eau sont aussi importantes afin de protéger les populations de saumon dans les eaux.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.