•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment Kapuskasing compte assurer la survie et l’avenir de son centre-ville

Un drapeau accroché sur un poteau

Le centre-ville de Kapauskasing a été renommé le Quartier du Cercle en 2019.

Photo : Radio-Canada / Chris St-Pierre

Chris St-Pierre

Trois ans après avoir lancé une nouvelle stratégie pour se promouvoir, le Cercle de Kapuskasing, le carrefour giratoire emblématique du centre-ville, vit un regain d’activité. De nouvelles entreprises s’y installent et plusieurs projets sont en préparation pour attirer le public au quartier.

Tout ça se fait avec l’intention de créer un sentiment d’appartenance à ce lieu unique de notre ville, indique la conseillère municipale Guylaine Scherer.

Mme Scherer est responsable des dossiers des affaires, d’industries et de relations publiques pour la Ville et siège au conseil d’administration de la Zone d’amélioration commerciale (ZAC). Comme plusieurs entrepreneurs du quartier, l’élue remarque que bien des gens ressentent une certaine nostalgie pour ce que le Cercle était par le passé.

Guylaine Scherer en visioconférence

Guylaine Scherer ne sait toujours pas si elle se présentera aux élections municipales cet automne.

Photo : Radio-Canada / Chris St-Pierre

Bien que la pandémie ait ralenti sa revitalisation, le quartier du Cercle compte de nouveaux résidents. Quelques salons de coiffure, une comptable, un réparateur d’appareils ménagers, un magasin de cannabis et des organismes comme la Chambre de commerce et la Société d’aide au développement des collectivités North Claybelt y ont élu domicile.

Selon Mme Scherer, la présence de ces organismes sera bénéfique pour le quartier. Elle estime qu’ils pourront appuyer le développement économique de ce secteur-là et aider les nouvelles entreprises à s’installer.

Ramener le Cercle à ce qu’il était

Les entrepreneurs du Cercle ont beaucoup contribué à la revitalisation du quartier, en partie grâce à leurs investissements pour rénover les façades des commerces. 

Il y a un engagement de la part de la communauté entrepreneuriale de Kapuskasing, qui se retrouve principalement dans le Cercle, qui a décidé de faire des changements très positifs pour être plus attrayant et au goût du jour tout en conservant l’aspect patrimonial de plusieurs édifices, estime Mme Scherer.

La façade de deux édifices

Plusieurs édifices du Cercle ont été rénovés au cours des dernières années.

Photo : Radio-Canada / Chris St-Pierre

La propriétaire du café Back to the Grind et ancienne membre du conseil de la ZAC, Dominique Tremblay, suit les transformations de près. Elle et d’autres entrepreneurs se rassemblent régulièrement pour essayer d’aider le Cercle. En ce moment, le groupe tente d’organiser un marché en soirée, qui aurait lieu durant l’été. D’après elle, les gens veulent vraiment ramener le Cercle à ce qu’il était.

« C’est sûr que ça ne peut pas redevenir ce que c’était par le passé. Ce n’est plus la même communauté ni les mêmes gens, mais on peut utiliser ça comme un point de départ et essayer de miser là-dessus pour faire des changements. »

— Une citation de  Dominique Tremblay, propriétaire du café Back to the Grind

Les résidents de longue date s’ennuient surtout de l’atmosphère qu’avait le Cercle autrefois, notamment durant les festivités de l’événement Kap Days, et du décor du Cercle, comme la fontaine et la sculpture du logo de la ville qui se trouvaient au milieu du quartier. Selon Mme Scherer, grâce aux initiatives visant à aider le Cercle, la Ville et la ZAC donnent de nouvelles habitudes et un nouveau sens au quartier.

L’impact des locaux vacants

Avant de subir sa cure de rajeunissement, le quartier était la cible de plaintes concernant son apparence. Les édifices vacants, voire négligés, étaient nombreux. La rénovation de ceux-ci est bien accueillie par les entreprises qui s’y trouvent depuis des décennies.

C’est le fun de voir qu’on commence à avoir de la vie dans les [rayons] du Cercle, pas juste dans le milieu, explique Mme Tremblay, qui a acheté le café Back to the Grind il y a quatre ans.

Dominique Tremblay devant son commerce.

Dominique Tremblay indique que le conseil d'administration de la ZAC songe à ramener l'événement Kap Days.

Photo : Radio-Canada / Chris St-Pierre

Quand on a des sites laissés vacants, ça peut donner une image négative à un lieu aussi important que le Cercle par exemple, mais ça inspire aussi des gens à mettre sur pied des projets ou des initiatives qui sont très intéressants, ajoute Mme Scherer.

Certains édifices contiennent également des logements. Si certaines personnes s’opposent à leur présence, Mme Scherer y voit du positif si ça veut dire que ça encourage les gens à s’installer dans le Cercle.

Dossier à suivre durant les élections

La diversification de l’économie locale est l’un des principaux objectifs du conseil municipal de Kapuskasing depuis le début de son mandat en 2018. D’après Mme Scherer, ce sera à nouveau un enjeu durant le scrutin municipal de cet automne.

Ça fait plusieurs années que les gens cherchent à atteindre une certaine diversité et stabilité économique. Tout le secteur entrepreneurial en fait partie. J’ai bien l’impression que les enjeux de la prochaine campagne électorale pourraient concerner le Cercle et le succès des commerces qui s’y trouvent, croit l’élue.

À long terme, Mme Tremblay juge que les commerces locaux méritent plus d’appui. À son avis, Kapuskasing attire beaucoup de marchands de l’extérieur durant ses festivals, mais ça n’affecte pas nécessairement les affaires du Cercle. Elle veut des nouveaux marchands, mais pas juste pour une fin de semaine, qui feraient partie du quotidien des gens qui magasinent.

Dans le passé, on voyait beaucoup de festivals. On attire des marchands de l’extérieur. Mais je pense qu’il faut redonner vie aux marchands qu’on a ici parce que ce sont eux qui nous permettent de continuer [à opérer], affirme-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !