•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mise aux normes prochaines des installations septiques autour du Lac du Gros Ruisseau

Un chalet devant un lac en partie vert.

Le lac du Gros Ruisseau est envahi de myriophylle à épis.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

La Ville de Mont-Joli et la Municipalité de Saint-Joseph-de-Lepage aideront les résidents du Lac du Gros Ruisseau à mettre leurs installations septiques aux normes. L'objectif est de réduire les rejets d'eaux usées dans le lac pour freiner la prolifération du myriophylle à épis, une plante envahissante qui s'y répand depuis quelques années.

Le conseil municipal de Mont-Joli a adopté un règlement d'emprunt de 850 000 dollars, lors de la séance ordinaire de lundi dernier, pour venir en aide à ceux qui devront faire des travaux de mises aux normes.

Ce montant permettra aux résidents du lac d'emprunter à la Ville une somme pouvant aller jusqu'à 30 000 dollars pour exécuter les travaux.

Une vingtaine de résidences de Mont-Joli et une trentaine de résidences de Saint-Joseph-de-Lepage, situées aux abords du lac, doivent subir une mise à niveau de leurs installations septiques.

Le maire, Martin Soucy, affirme que Mont-Joli devait donner un coup de main aux citoyens.

Les citoyens ne s'attendaient pas à ce qu'on leur demande de mettre aux normes, bien qu'ils pensaient que leurs installations étaient encore satisfaisantes. On se donne trois ans pour que les citoyens puissent le faire, soutient-il.

Le maire ajoute que les installations qui doivent être rénovées ne sont pas totalement inadéquates, mais qu'elles ne respectent pas les normes en vigueur en 2022. Vous comprendrez que ça ne veut pas dire qu'on est installés comme dans le vieux temps et que tout s'en va vers le lac, souligne-t-il.

Une plante dans de l'eau.

Du myriophylle à épis (Archives)

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Martin Soucy estime qu'il aurait été impossible de réaliser toutes ces mises aux normes en même temps puisque les entrepreneurs et les matériaux sont difficiles à trouver ces temps-ci.

Les citoyens, autant de Saint-Joseph-de-Lepage que de Mont-Joli, vont recevoir au cours des prochains jours une lettre qui fait l'état de la situation de leurs installations sanitaires, poursuit Martin Soucy.

Selon le maire de la Municipalité de Saint-Joseph-de-Lepage, Magella Roussell, la possibilité d'aider les résidents du lac Gros Ruisseau, dont la moitié se situe sur son territoire est en cours d'évaluation.

Le maire de Mont-Joli ajoute qu'une séance d'information est prévue au mois d'août pour les résidents du secteur.

Les résidents mobilisés contre les myriophylles

Le président de l'Association des résidents et des résidentes du lac du Gros Ruisseau, Gilles Gaudreault, salue les initiatives de la Ville de Mont-Joli et de la Municipalité de Saint-Joseph-de-Lepage.

Il estime que la mise aux normes des installations septiques permettra de réduire la quantité de phosphore contenue dans l'eau et donc, de réduire la prolifération des algues bleu-vert et du myriophylle à épis. Le phosphore agirait comme un engrais pour ces plantes.

Gilles Gaudreault soutient que le niveau d'eau du lac est élevé en ce moment, mais que les myriophylles sont bien visibles à certains endroits.

Des bouées ont par ailleurs été disposées pour entourer les secteurs les plus touchés et éviter que les plaisanciers ne naviguent dans ces zones. L'Association demande aux plaisanciers d'éviter de circuler sur le lac afin d'éviter la prolifération de la plante envahissante qui peut produire de nouvelles plantules lorsqu'elle est sectionnée par une pagaie ou une hélice, par exemple.

Le myriophylle à épis dans une boîte de camion.

Les résidents du lac tentent de ramasser le plus de myriophylles possible pour limiter sa prolifération. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

M. Gaudreault affirme que les résidents tentent de ramasser le plus de plantes envahissantes possible à l'aide de râteaux. Ils font ensuite sécher les plantes sur leur terrain avant d'en disposer.

Une faucardeuse (une sorte de moissonneuse-batteuse aquatique), pourrait être acquise par Mont-Joli et Saint-Joseph-de-Lepage. Cette machine permettrait de se débarrasser plus efficacement de la plante envahissante.

Gilles Gaudreault rappelle que des panneaux ont été installés dans les dernières années sur les rues menant aux rives du lac pour sensibiliser les citoyens à la présence du myriophylle à épis et d'algues bleu vert et à l'importance de laver les embarcations et d'éviter de les transporter d'un plan d'eau à l'autre.

La présence de myriophylle à épis est par ailleurs sous étroite surveillance dans les lacs Matapédia et Témiscouata.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !