•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des méduses miniatures ont élu domicile dans des lacs de la Colombie-Britannique

Deux petites méduses dans l'eau, sur une petite plaquette.

Florian Lüskow a d’abord eu connaissance de la présence de méduses miniatures dans certains lacs de la Colombie-Britannique en 2020.

Photo : Florian Lüskow

Radio-Canada

Une espèce envahissante de méduses de la taille d’un ongle semble vouloir se faire une place dans les eaux douces de la Colombie-Britannique, selon le doctorant et chercheur à l’Université de la Colombie-Britannique Florian Lüskow.

Florian Lüskow, soupçonne que l’espèce craspedacusta sowerbii est originaire du sud-est de la Chine, mais dit que sa présence dans la province soulève plus de questions qu’elle n’apporte de réponses.

Nous savons qu'elles sont là. Nous savons que, potentiellement, elles sont répandues. Toutefois, avant d'aller plus loin, nous devons savoir ce qu'elles font, affirme Florian Lüskow, doctorant à l'UBC.

Le chercheur a d’abord eu connaissance de la présence de méduses miniatures dans certains lacs de la Colombie-Britannique en 2020. Cette découverte l'a surpris.

« Dans un environnement très paisible, comme un petit lac, on ne s'attendrait jamais à trouver une méduse. »

— Une citation de  Florian Lüskow, doctorant et chercheur à l'Université de la Colombie-Britannique

Pour l'instant, la présence de ces organismes a été signalée dans le sud de la Colombie-Britannique et sur l'île de Vancouver.

Ce sont, par hasard, des régions où les températures sont douces en été [...]. De même, en hiver, il ne fait jamais extrêmement froid, explique Florian Lüskow. Mais ce sont aussi les zones où la densité de population est la plus élevée.

Dans un article publié dans la revue Aquatic Biology en mai 2021, Florian Lüskow et deux autres auteurs affirment que l'augmentation du nombre d'observations de cette espèce en Colombie-Britannique et dans le monde entier pourrait être liée au réchauffement climatique, mais aussi à une sensibilisation accrue du public à la présence de cette espèce et à une augmentation des initiatives pour les observer.

Plus de tentacules que les méduses des océans

De petites méduses dans un bocal.

Des méduses miniatures recueillies dans un lac de la Colombie-Britannique

Photo : Twitter/Florian Lüskow

À l’instar des méduses qui peuplent les océans, les méduses qui vivent dans des lacs sont aussi des invertébrés transparents et gélatineux à corps mou. Elles sont toutefois beaucoup plus petites et ont plus de tentacules.

D'après ce que nous savons, les méduses, dans l'océan, en ont quelques dizaines, peut-être un peu plus d'une centaine, précise Florian Lüskow. Mais ces méduses en ont littéralement plusieurs centaines, peut-être près de un millier.

Le chercheur précise que la raison de ce phénomène fait encore l'objet de débats, mais que les tentacules servent à capturer des proies.

L'arrivée en Colombie-Britannique mystérieuse

Florian Lüskow croit que l’espèce présente dans les lacs de la Colombie-Britannique vient du sud-est de la Chine, une zone subtropicale. Elle aime donc les températures plus élevées, et c'est pourquoi il y en a généralement au cours de la seconde moitié de l'année.

La question est de savoir comment elles sont arrivées ici, précise le chercheur. Il y a beaucoup d'hypothèses à ce sujet, mais nous n'avons pas de réponse définitive.

Pour l'instant, nous avons le sentiment qu'elles sont transportées par des oiseaux aquatiques ou par des bateaux. Mais cela n'est guère possible sur une distance de plusieurs milliers de kilomètres. Donc, il reste des questions à ce sujet, c'est sûr, conclut Florian Lüskow.

Avec des informations de l'émission The Current

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !