•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des visites guidées cet été sur le site du tournage de Maria Chapdelaine à Normandin

Une maison d'époque dans un champ fleuri avec des visiteurs.

La maison a été créée pour respecter le plus fidèlement possible les maisons de colons du début du XXe siècle.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

Le grand public a accès pour cet été seulement au site du tournage du film Maria Chapdelaine, tourné en 2020 à Normandin par le réalisateur saguenéen Sébastien Pilote.

Des visites guidées sont organisées au départ du Site touristique Chute à l’Ours et de l’hôtel de ville de Normandin au coût de 10 $ pour les 18 ans et plus.

Après avoir parcouru les quelque 20 kilomètres qui séparent le coeur du village de Normandin de la forêt boréale, les touristes sont invités cet été à plonger dans l'univers du réalisateur Sébastien Pilote.

Le film Maria Chapdelaine, tiré du célèbre roman de Louis Hémon, a été projeté sur grand écran à l'automne 2021 partout au Québec.

Une chambre d'époque avec un crucifix sur le mur.

La fameuse chambre où la maman de Maria Chapdelaine décède.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Sur place, les visiteurs pourront se promener à l’intérieur de la maison de celle qui attend impatiemment le retour de François Paradis…

Ils peuvent s’attendre à la fois à être en immersion dans l’univers de Maria Chapdelaine, mais en même temps à ce qu’on brise aussi leurs illusions. C’est-à-dire que c’est un site de tournage, puis parce que la démarche a été tellement authentique et réaliste en fait, qu'on a l’impression qu’on voyage dans le temps, a raconté Julie Bonenfant-Boisclair, responsable de l'action culturelle et des collections au Musée Louis-Hémon.

Des costumes dans une chambre d'époque.

Plusieurs costumes, accessoires et photos ramènent automatiquement le visiteur au film.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Le choix du site par l’équipe de tournage ne s’était pas fait au hasard.

Au niveau créatif c’était vraiment ça qu’ils recherchaient. Des arbres à maturité, des conifères qui font une lisière, qui font une forêt sombre menaçante, qui entourent la concession. Deuxième aspect, il n’y avait pas de trace de modernité, pas d’électricité, et tout ça. C’est un site de 5000 hectares avec beaucoup beaucoup de paysages différents, a-t-elle poursuivi.

Il faut parcourir 20 kilomètres en partant du cœur du village de Normandin, avant d’arriver sur le site pour la visite guidée.

Il faut parcourir 20 kilomètres en partant du cœur du village de Normandin, avant d’arriver sur le site pour la visite guidée.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Les touristes n'ont toutefois que cet été pour découvrir ce lieu de tournage.

On a vu beaucoup de sites permanents qui n’ont pas réussi et on ne voulait pas se retrouver avec un fardeau financier. Les gens qui veulent le visiter vont venir cette année, a annoncé Luc Simard, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine

La maison sera déménagée l’année prochaine près du Musée Louis-Hémon à Péribonka. Quant à la grange, son avenir n’est pas encore déterminé.

On a aussi des promoteurs qui nous ont interpellés, on veut la mettre en valeur, a dit aussi le préfet.

Deux maisons d'époque dans un champ.

La maison sera déménagée à la fin de l’année près du Musée Louis-Hémon, à Péribonka. L’avenir de la grange n'est pas encore défini.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Par ailleurs, le Centre d’interprétation et de recherche philatélique du Canada (CIRP) a lancé un timbre spécial en l’honneur de Maria Chapdelaine. Il a été créé à partir d'une oeuvre de Clarence Gagnon et sera distribué au Musée Louis-Hémon à compter du 25 juillet.

D’après un reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !