•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un incendie suspect ravage un hangar en construction dans le Canton de Hatley

Un hangar détruit par les flammes.

Le hangar a été détruit par les flammes.

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

Radio-Canada

Un incendie a complètement détruit le hangar en construction de la ferme maraîchère biologique le Potager d'Émylou, dans le Canton de Hatley, dans la nuit de samedi à dimanche. Des éléments de l’affaire laissent croire à un incendie criminel, selon la Sûreté du Québec (SQ).

L'entreprise familiale avait commencé la construction du hangar par elle-même. Le travail, qui était presque terminé, est maintenant réduit en cendres.

« Aujourd’hui, c’est moins pire qu'hier, mais hier, c’était un coup de hache directement dans le cœur.  »

— Une citation de  Émylou Desrosiers-Legault, propriétaire du Potager d’Émylou
Elle se tient devant les ruines du hangar.

Émylou Desrosiers-Legault, la propriétaire du Potager d’Émylou.

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

Une seule machine agricole a été détruite durant l'incendie. Au-delà des pertes financières, estimées à des milliers de dollars, ce sont des heures de travail qui sont parties en fumée. Des membres de la famille d’Émylou Desrosiers-Legault et des employés avaient participé à la construction. 

Même mon père est venu aider. Tous les employés de la ferme ont mis du leur. On a fait beaucoup de choses nous-mêmes, on est allés bûcher notre bois [...] C’est ça qui fait le plus mal au cœur aussi, c’est de voir tout le temps et l’énergie que tu as mis. Nous, on n’est pas des bûcherons de métier. On a fait ça pour la première fois de notre vie, raconte-t-elle.

La Sûreté du Québec considère cet incendie comme criminel. Les policiers mènent l'enquête pour trouver la cause du brasier.

« On sait que ce n’est pas une cause naturelle qui aurait enflammé le bâtiment. L’enquêteur d’incendie a vite conclu à un acte criminel. Ça fait presque plus mal que de voir le bâtiment partir en fumée. »

— Une citation de  Émylou Desrosiers-Legault, propriétaire du Potager d’Émylou
Les ruines calcinées d'un hangar.

Le hangar a été complètement détruit.

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

Il n’y a pas de cause naturelle envisageable vu qu’on n’avait pas d’électricité dans le bâtiment, on n’avait pas stationné de tracteur avec mécanique qu’il aurait pu y arriver un incendie. Il n’y avait vraiment rien, pas d’outil dans le bâtiment. On allait bientôt rentrer les nouvelles machines dedans, constate la propriétaire. 

À ce stade-ci de l'été, il est trop tard pour reconstruire le bâtiment cette année. La ferme doit plutôt se consacrer aux livraisons de paniers bio dans la région. Émylou Desrosiers-Legault espère tout de même connaître les circonstances de l'incendie pour pouvoir tourner la page.

On continue. Le côté positif, parce qu’il en faut toujours un, c’est que rien d’autre n’a été atteint, donc on peut continuer la culture dans les serres. Ça aurait pu être vraiment plus désastreux si les étincelles et les tisons avaient été sur les serres qui sont dans la direction du vent, mais c’était une soirée tranquille en vent, donc il n’y a pas eu de dégâts, remarque-t-elle.

Avec les informations de Marion Bérubé 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !