•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Consigner des dizaines de milliers de canettes pour aider les personnes en fin de vie

Réal Thériault met des canettes dans des sacs en plastique, il se trouve à l'intérieur d'un entrepôt.

L'argent récolté avec la consignation des canettes est donné à la maison de soins palliatifs l'Élyme des sables.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Radio-Canada

Le quotidien de Réal Thériault se vit enseveli sous de petites montagnes de canettes depuis dix ans. Ce gérant de dépanneur situé dans la communauté de Uashat a amassé plus de 100 000 $ avec la consignation de canettes, depuis 2012. L'argent a été remis à la maison de soins palliatifs de Sept-Îles, l'Élyme des sables.

Réal Thériault fait la collecte puis la consigne de plusieurs dizaines de milliers de canettes vides chaque année auprès des commerçants locaux ainsi que des particuliers qui souhaitent participer à sa campagne philanthropique.

À ses tout débuts, en 2012, le gérant avait réussi à accumuler près de 1000 $ pour l'organisme l'Élyme des sables.

Réal Thériault se trouve dans son dépanneur et sourit à la caméra.

Réal Thériault est le gérant du dépanneur Petro-Canada à Uashat depuis une trentaine d'années.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Au mois d'avril, Réal Thériault a fait don de plus de 60 000 $ à la maison de soins palliatifs. Un montant dont il est bien fier.

« Mon rêve le plus fou, c'était de donner 100 000 $. À 1000, 2000 $ par année, c'était impossible. Mais là, on l'a atteint, dépassé, et on se dirige plus vers 200 000 $ en 12-13 ans. »

— Une citation de  Réal Thériault, gérant d'un dépanneur de la communauté de Uashat
Des dizaines de sacs remplis de canettes et de bouteilles de plastique vides se trouvent dans un conteneur.

Réal Thériault fait la collecte de plusieurs dizaines de milliers de canettes vides chaque année.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Toutes les semaines, plusieurs jours par semaine, le Septilien donne des heures à sa cause.

C'est une mission. Je suis né à Sept-Îles et j'ai pour mon dire qu'on a besoin de cette maison-là, explique-t-il.

C'est en compagnie de sa femme que Réal Thériault a commencé ce projet. Il y a 7 ans, celle-ci est décédée à l'Élyme des sables. J'ai décidé de continuer pour elle, confie-t-il.

Réal Thériault souhaite dépasser le cap des 60 000 $ pour son prochain don.

L'Élyme des sables reconnaissante

Le directeur général de la maison de soins palliatifs, Michel Bellavance, se dit reconnaissant envers M. Thériault. C'est incroyable ce qu'il peut faire pour l'Élyme, se réjouit le directeur général.

Michel Bellavance porte un masque et se trouve devant un bureau.

Michel Bellavance est le directeur de la maison de soins palliatifs à Sept-Îles, l'Élyme des Sables.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

« C’est le temps que ça prend aussi. Tout le dévouement qu'il met là-dedans, tous les jours, les weekends. Monsieur Thériault, c’est phénoménal ce qu’il peut faire! »

— Une citation de  Michel Bellavance, directeur général de la maison de soins palliatifs l'Élyme des sables

Michel Bellavance souligne que la moitié du budget de plus d'un million de dollars de son organisme repose sur les dons du public.

Le financement de la maison de soins palliatifs l'Élyme des sables à Sept-Îles est d'abord fait de 50 % de subventions gouvernementales. L'autre 50 % provient des dons du public et d'activités de financement.

Des commerçants locaux qui appuient la démarche

La co-propriétaire du bar Le Toxedo à Sept-Îles, Isabelle Villeneuve, a commencé à aider Réal Thériault dans sa récolte de canettes il y a 8 ans. Toutes les deux semaines, elle donne environ une dizaine de sacs pleins de canettes.

Je trouve que l'Élyme des sables, c'est une belle cause, ça nous tient vraiment à cœur, soutient Isabelle Villeuve. Ma mère a été hospitalisée là. Je trouve que ça vaut la peine d'investir pour une maison comme ça, ajoute-t-elle.

Avec les informations de Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !