•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diminution significative de la COVID-19 dans les eaux usées de trois villes de la province

Une étudiante analyse des échantillons d'eaux usées, pour y déceler la présence du coronavirus.

L’analyse des eaux usées est une méthode permettant de prédire si le nombre de cas de COVID-19 augmentera ou diminuera dans les prochaines semaines. (archives)

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

Radio-Canada

L’analyse des eaux usées de trois des principales villes de la Saskatchewan a démontré une diminution significative de la présence du virus responsable de la COVID-19 au cours de la dernière semaine.

Selon les chercheurs de l’Université de la Saskatchewan chargés de l’analyse, la charge virale observée dans les eaux usées de Saskatoon, de Prince Albert et de North Battleford serait même la plus basse depuis janvier dernier.

La présence du virus dans les eaux usées de Prince Albert et de North Battleford serait d’ailleurs presque indétectable.

Malgré tout, les chercheurs gardent un œil sur les traces des sous-variants.

Par ailleurs, l’équipe de l’Université de la Saskatchewan est en train de mettre au point un nouveau test pour le sous-variant d’Omicron BA.5.

Ce dernier représente actuellement 22 % des cas dans la province. Il gagne également du terrain dans les pays européens.

Selon les chercheurs, le sous-variant d’Omicron BA.5 serait davantage en mesure de contourner la protection offerte par les vaccins et les infections précédentes.

Avec sa propagation, plus de personnes pourraient ainsi tomber malades une seconde fois.

L’analyse des eaux usées est une méthode permettant de prédire si le nombre de cas de COVID-19 augmentera ou diminuera dans les prochaines semaines.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !