•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois millions de dollars pour le patrimoine religieux de la région de Québec

Le ministère de la Culture et des Communications accorde également au presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse le statut patrimonial.

Vue extérieure de la façade principale de la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré, en été sous un ciel bleu et nuageux.

La basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré recevra 910 000 $ pour la restauration de son parvis.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Beaumont-Drouin

Plusieurs bâtiments religieux de la région de Québec auront droit à une cure de jouvence grâce à un financement de 3 millions de dollars versé par le ministère de la Culture et des Communications, qui annonce également que le presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse obtient un statut patrimonial.

Dans la province, au total, 15 millions de dollars seront investis pour la sauvegarde du patrimoine religieux.

La région de la Capitale-Nationale obtient un peu plus de 2 millions de dollars, dont la part du lion ira à la restauration du parvis de la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré.

Chaudière-Appalaches

La région de Chaudière-Appalaches recevra, quant à elle, 1 million de dollars environ pour financer une dizaine de projets de restauration et de requalification du patrimoine religieux.

C’est l’église de Saint-Joseph en Beauce qui recevra le plus gros montant, soit 400 000 $ pour la restauration des fenêtres.

Statut patrimonial

Le presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse recevra aussi un chèque de 75 000 $ pour la restauration de la toiture, des lucarnes et des fondations. Mais la grande nouvelle pour ce bâtiment est l'obtention d'un statut patrimonial souhaité depuis longtemps par la municipalité.

« C’est une mesure de protection accrue pour nous assurer qu’un bâtiment demeure debout. »

— Une citation de  Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

Le bâtiment et l’ensemble paroissial autour sont désormais désignés bâtiments patrimoniaux par le ministère de la Culture et des Communications.

Un classement, ça fait en sorte que le propriétaire, quel qu'il soit, ne pourra pas faire de travaux ou d’altérations ni vendre le bâtiment sans l’autorisation de la ministre, explique Mme Roy.

Vue extérieure du presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse, en été.

Le presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussières

Le maire de la municipalité se réjouit d'obtenir enfin la confirmation de l'intention gouvernementale annoncée en décembre.

« Étant donné que c’est vraiment un joyeux historique national, ça allait de soi que ce soit reconnu par le gouvernement. »

— Une citation de  Stéphane Garneau, maire de Saint-Michel-de-Bellechasse

On est une petite municipalité qui vit essentiellement sur la taxe foncière reçue des citoyens. L'argent neuf qui provient du gouvernement est essentiel à la pérennité de cet établissement-là, affirme-t-il.

La municipalité est d’ailleurs à la recherche d’une nouvelle vocation pour le bâtiment. Un formulaire sera envoyé à tous les citoyens de Saint-Michel-de-Bellechasse afin de recueillir les commentaires, suggestions et préoccupations de chacun quant aux possibilités de requalification.

Une consultation en présence sera aussi organisée vers la fin de l'été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !