•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Finale des Jeux de l’Acadie : la Nouvelle-Écosse et T.-N.-L. n’y participeront pas

Gaston Létourneau.

Gaston Létourneau, chef de mission de Terre-Neuve-et-Labrador aux Jeux de l'Acadie, explique que l'équipe provinciale ne pourra pas participer à la 41e édition de l'événement sportif cette semaine.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Terre-Neuve-et-Labrador et la Nouvelle-Écosse ne participeront pas à la Finale des Jeux de l’Acadie cette fin de semaine, les coûts de déplacement étant jugés trop élevés.

En raison de la pandémie, le comité organisateur des 41e Jeux a décidé en février qu'il serait en mesure d'organiser la compétition sportive, mais qu'il serait incapable d’héberger et de donner à manger aux jeunes dans les écoles de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick et de Quispamsis, les villes hôtes.

Les parents doivent donc réserver des chambres d’hôtel et payer la nourriture des athlètes, ainsi que le transport entre les événements.

C’était quasiment impossible pour nous de s’y rendre avec les montants d’argent qu’on a alloués pour les Jeux chaque année, explique Gaston Létourneau, chef de mission de l’équipe Terre-Neuve-et-Labrador, en rappelant les 1050 km entre Saint-Jean au Nouveau-Brunswick et Saint-Jean à Terre-Neuve-et-Labrador.

Pour la troisième année consécutive, de se dire qu’on ne pouvait aller aux jeux, ça n’a pas été facile et ça n’a pas été facile pour les jeunes non plus. C’est eux qui ont perdu le plus.

On comprend très bien leur décision

Michel Côté, président du Comité organisateur de la 41e Finale des Jeux de l’Acadie (COFJA), s'attend à accueillir environ 800 athlètes pendant 2 jours de compétition les 1 et 2 juillet. D’habitude, environ 1100 jeunes participent aux jeux.

On sait que c'est un fardeau supplémentaire, et surtout pour nos participants de Terre-Neuve, affirme-t-il.

« On comprend très bien leur décision de ne pas y aller. Ce n'est pas de ne pas vouloir, c'était de ne pas pouvoir participer à la Finale étant donné les coûts exorbitants que ça représenterait pour les familles, pour les parents. »

— Une citation de  Michel Côté, président, COFJA

Il a fallu prendre une décision au mois de février dernier pour voir ce qu'on allait faire. À ce moment-là, on s’est dit : "Est-ce qu'on annule pour une troisième année de suite ou est-ce qu’on regarde un format un peu différent?" [...] on est encore en pandémie, il ne faut pas se le cacher.

La délégation de la N.-É. prend la même décision

Comme la délégation de Terre-Neuve-et-Labrador, le comité provincial des Jeux de l'Acadie en Nouvelle-Écosse a décidé de ne pas participer à la 41e Finale quand il a calculé les coûts qu'il devait payer.

Le comité provincial, ici en Nouvelle-Écosse, ne pouvait pas couvrir tous ces coûts-là et on voulait dépenser toute notre énergie et tout notre temps sur nos jeux régionaux, ici, en Nouvelle-Écosse. On ne savait pas ce que les restrictions de COVID allaient donner, explique Amber Aucoin, directrice générale du comité provincial.

Ce n'était pas faisable pour nous cette année, mais on ira l’année prochaine, promet-elle.

Une série d'événements régionaux à T.-N.-L.

Gaston Létourneau indique qu’une série de compétitions régionales seront organisées afin de faire vivre le fameux flambeau des Jeux de l’Acadie, même si la délégation provinciale sera absente en 2022.

La délégation au complet dans l'autobus.

La délégation de Terre-Neuve-et-Labrador à la 40e Finale des Jeux de l'Acadie, en 2019 (archives)

Photo : Gracieuseté : Gaston Létourneau

Un tournoi de volleyball sur plage aura lieu à Labrador City le 1er juillet. Des matchs de mini-handball seront organisés à Saint-Jean et des matchs de volleyball et de basketball auront lieu dans la péninsule de Port-au-Port.

Gaston Létourneau estime qu’une génération de jeunes a manqué l’occasion de participer aux jeux et indique qu’il faut redoubler d’efforts pour de nouveaux athlètes.

On a reculé avec la COVID [...] mais on ne s’est pas laissé aller et on a trouvé de nouvelles solutions des nouvelles pistes et on va dans cette direction, en espérant que l’an prochain on sera à Memramcook [pour la 42e finale], affirme-t-il.

Michel Côté explique que la formule réduite adoptée cet été représente une exception.

Il faut être clair. C'est vraiment exceptionnel. Ce n'est vraiment pas la nouvelle formule que la Société des Jeux de l'Acadie veut implanter, explique-t-il, ajoutant : Je peux vous garantir que Memramcook voudra accueillir une finale dans son format normal et non pas comme on le fait ici.

Avec les informations de Kyle Mooney

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !