•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture d’un haut lieu de la plongée sous-marine au Vietnam pour protéger le corail

Le Vietnam a interdit la baignade et la plongée sous-marine dans un site touristique populaire afin de tenter de ranimer le récif corallien endommagé.

Photo prise le 3 juin 2022 au large de l'île Hon Mun dans la baie de Nha Trang au Vietnam.

Photo : afp via getty images / QUANG DUC

Agence France-Presse

Le Vietnam a fermé une île touristique du centre du pays prisée des plongeurs afin de tenter de ranimer le récif corallien très endommagé par endroits, ont annoncé des responsables lundi.

La nation bénéficie de 320 km de côtes avec des eaux cristallines, une faune et une flore marine très riche et des plages de sable fin.

Des photographies récentes prises au large de l'île de Hon Mun, site de plongée sous-marine près de Nha Trang en raison de la diversité de son écosystème, ont montré des coraux blanchis et endommagés.

Les récifs coralliens de toute l'Asie du Sud-Est ont été durement touchés par le réchauffement climatique, les scientifiques avertissant que leur dégradation pourrait avoir des répercussions économiques et environnementales dévastatrices.

« L'autorité de gestion de la baie de Nha Trang a décidé d'interrompre les activités de baignade et de plongée sous-marine dans les zones situées autour de l'île de Hon Mun. »

— Une citation de  les autorités vietnamiennes

Dans une déclaration, elles ont indiqué que l'interdiction visait à évaluer l'état de la zone sensible afin de pouvoir élaborer un plan approprié pour sauver les coraux.

Selon les médias d'État, environ 60 % des fonds côtiers de la zone étaient recouverts de coraux vivants en 2020. Ce chiffre est tombé à moins de 50 % aujourd'hui.

Selon les autorités, de puissantes tempêtes en 2019 et 2021 ont pu endommager les coraux, mais la pêche illégale, le dragage, les déchets et les activités de construction sont également montrés du doigt.

Des coraux  au large de l'île de Hon Mun.

Selon les médias d'État, environ 60 % des fonds côtiers de la zone au large de l'île de Hon Mun étaient recouverts de coraux vivants en 2020. Ce chiffre est tombé à moins de 50 % aujourd'hui.

Photo : afp via getty images / QUANG DUC

Les plongeurs ont exprimé leur colère face à cette décision.

Les activités de natation et de plongée ont eu le moins d'influence sur les récifs coralliens, par rapport aux autres activités, a déclaré à l'AFP le plongeur Nguyen Son de Ho Chi Minh-Ville.

Sans aucun sens des responsabilités, les bateaux de pêche sont arrivés et ont détruit les fonds marins, a déclaré à l'AFP le plongeur Trinh Ngoc Sang, pour qui reconstruire les coraux prendra des dizaines d'années.

À l'échelle mondiale, les coraux abritent environ 25 % de la biodiversité marine.

La décision du Vietnam fait suite à une mesure similaire prise en Thaïlande, qui a restreint pendant de longs mois l'accès à la célèbre plage de Maya Bay, immortalisée dans le film La plage avec Leonardo DiCaprio, afin de donner à l'écosystème local une chance de se rétablir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !