•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux fois plus d’accidents graves sur les autoroutes du Nord-Est de l’Ontario qu’en 2021

La scène d'un accident sur une route vue des airs.

La Police provinciale de l'Ontario doit enquêter après chaque accident routier majeur, bloquant ainsi la route pendant un certain temps.

Photo : CBC / Jeremy Cohns

Radio-Canada

La Police provinciale de l’Ontario (PPO) recense 57 collisions graves sur les autoroutes du Nord-Est de l’Ontario jusqu'à maintenant cette année, soit deux fois plus qu'à la même période en 2021.

Il est fréquent que les autoroutes soient fermées pendant plusieurs heures à la suite d'un grave accident de voiture. Dans le Nord-Est de l'Ontario, il y a souvent peu d'options de déviation, ce qui peut signifier une longue attente pour les chauffeurs.

On me demande souvent à quelle heure on va ouvrir la route ou encore si c'est possible d’accélérer le processus, affirme le sergent Dan Kotanko, responsable de la circulation routière pour la PPO.

Il invite les automobilistes à être patients en cas de fermeture de route.

Ils doivent comprendre que nous recueillons des preuves, qu’il ne s'agit pas simplement d'accrocher une dépanneuse et de déplacer les véhicules et qu’il y a beaucoup plus à faire que de prendre quelques photos, explique-t-il.

Bien qu'il trouve cela frustrant, il affirme que cela ne l'empêche pas de faire son travail.

C'est la dernière chose à laquelle je pense. Il s'agit d'obtenir les réponses dont nous avons besoin, puis on va rouvrir la route, explique M. Kotanko.

Les enquêteurs peuvent également passer du temps à attendre qu'une dépanneuse, des ambulanciers ou d'autres professionnels se présentent.

La PPO fait appel à un enquêteur chargé de la reconstitution de collisions après chaque accident grave pour enquêter, ce qu'elle appelle à l’interne un incident de référence.

Le sergent d'état-major Tyler Croxall, qui dirige l'équipe d'application de la loi sur la gestion des incidents de la circulation dans le Nord-Est, affirme que son personnel parcourait souvent de longues distances pour se rendre sur le lieu de l'accident.

Il ajoute qu'il a déjà fallu fermer de nombreuses routes cette année en raison d'accidents graves. Jusqu'à présent, il y en a eu 57 dans la région, soit le double de l'année dernière au même moment.

La Police provinciale de l'Ontario ne tient pas de statistiques sur le temps que prennent les enquêtes et sur la durée moyenne de fermeture des routes.

Avec les informations d'Erik White, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !