•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux fois moins de membres qu’en 2012 pour élire le prochain chef libéral du N.-B.

Les candidats à la direction du Parti libéral du N.-B. sdiscutent avec le public.

Les candidats à la direction du Parti libéral du N.-B. sont actuellement en tournée provinciale.

Photo : Gracieuseté : Robert Gauvin

Radio-Canada

La course pour choisir un nouveau chef pour le Parti libéral du Nouveau-Brunswick n’a attiré que la moitié du nombre d’électeurs inscrits lors du dernier concours du parti il y a une décennie.

Environ 9400 personnes se sont inscrites pour voter, selon un document du Parti libéral obtenu par CBC News.

En comparaison, environ 19 000 personnes s’étaient inscrites pour voter lors de la course de 2012 qui avait élu Brian Gallant en tant que chef.

« Nous avons observé une tendance où il est de plus en plus difficile de faire participer les gens à la politique en général et je pense que nous en avons souffert dans la province. »

— Une citation de  T.J. Harvey, candidat à la direction du Parti libéral du N.-B.

Mais il a repris que les données des libéraux se comparent favorablement aux 5490 personnes qui ont voté au premier tour de la course à la direction du Parti progressiste-conservateur de 2016 qui a choisi Blaine Higgs.

Montage photo des quatre personnes candidates dans la course à la direction du parti.

Les candidats à la direction du Parti libéral du Nouveau-Brunswick. De gauche à droite : Donald Arseneault, Susan Holt, Robert Gauvin et T. J. Harvey.

Photo : Radio-Canada / CBC

Pour moi, en tant que candidat, tout est une question de perspective , justifie T.J. Harvey, en appuyant sur le fait que d’obtenir 9400 inscriptions pour un vote à la direction qui se déroule en août démontrent plutôt la bonne santé du parti.

L’effet de la percée des verts et des alliancistes

La candidate Susan Holt a indiqué que la course à la direction de 2012 lui semble déjà si loin.

« Honnêtement, beaucoup de choses se sont passées en politique au Nouveau-Brunswick au cours des 10 dernières années, y compris les percées du Parti vert et de l’Alliance du peuple qui ont coupé dans les modes de scrutin traditionnels. »

— Une citation de  Susan Holt, candidate à la direction du Parti libéral du N.-B.

Ce faible nombre de participants au vote a été enregistré à peu près au même moment où le parti a perdu deux élections partielles contre les progressistes-conservateurs, y compris Baie-de-Miramichi-Néguac, un siège que les libéraux avaient remporté aux dernières élections.

Un effet de la pandémie de la COVID-19

T.J. Harvey a attribué cette faible participation par rapport à 2012 à la pandémie de la COVID-19 et au désir des gens de se concentrer sur leur famille, en particulier les enfants qui ont été touchés par les mesures de santé publique.

Il pense que les gens sont déconnectés sur de nombreux fronts et que les gens ont l’impression que ce cycle politique tourne très vite ces derniers temps , avec deux élections fédérales, deux élections provinciales et des élections municipales au cours des quatre dernières années au Nouveau-Brunswick.

Le candidat Robert Gauvin a soulevé des points semblables.

« Ce n’est pas propre à notre parti, mais bien sûr, nous devons encore travailler et essayer de réengager les gens. »

— Une citation de  Robert Gauvin, candidat à la direction du Parti libéral du N.-B.

Le Parti libéral a fait part que le nombre d’électeurs inscrits peut fluctuer parce que certaines personnes qui se sont inscrites doivent encore faire vérifier leurs documents.

Chaque circonscription a le même poids

Le nombre d’inscriptions sur le document de jeudi, 9390, s’élève à une moyenne de 192 électeurs par circonscription.

Mais les chiffres réels varient considérablement dans chaque circonscription. Caraquet, un bastion libéral, a le plus de membres inscrits avec 446, tandis que Riverview et Gagetown-Petitcodiac sont à égalité avec le moins de membres, à 75 chacun.

Toutefois, selon le système électoral libéral, chaque circonscription a le même poids dans la course à la direction.

Le système accorde 100 points par circonscription en fonction du pourcentage de vote obtenu par chaque candidat dans la circonscription.

La période de vote commencera à 14 h le 30 juillet et se terminera à 14 h le jour du congrès, soit le 6 août. Le congrès se déroulera à Fredericton.

Le candidat à la direction, Donald Arseneault, a rejeté une demande d’entrevue, et le président du parti, Brian Murphy, n’a pas répondu à une demande de commentaires.

D’après un reportage du journaliste Jacques Poitras, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !