•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête sur le train léger: des témoins importants cette semaine, dont le maire Jim Watson

Des personnes regardent des audiences derrière une vitre.

Les audiences publiques de la Commission d'enquête sur le train léger ont commencé le lundi 13 juin à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Radio-Canada

La Commission d’enquête sur le train léger d’Ottawa entendra plusieurs témoignages d’envergure cette semaine.

Des responsables bien connus de la Ville répondront aux questions des avocats sous serment, notamment le maire Jim Watson, l'ancien chef d'OC Transpo John Manconi et les conseillers municipaux Allan Hubley, Diane Deans et Catherine McKenney.

Mais d’abord, ce sera au tour du super consultant Brian Guest de témoigner, lundi. Il y a dix ans, sa petite entreprise Boxfish avait obtenu de nombreux contrats pour conseiller la Ville dans le dossier du train léger.

Brian Guest

Brian Guest

Photo : Boxfish Infrastructure Group

Peu de détails sur ces contrats étaient connus à l’époque, mais il a été déterminé que l’entreprise conseillait la Ville sur ses budgets ainsi que sur les compressions d'OC Transpo et que M. Guest passait beaucoup de temps dans le nouveau bureau ferroviaire.

Après deux semaines de révélations mises en lumière par l'enquête publique sur le projet de la ligne de la Confédération, les avocats de la commission ont identifié M. Guest comme un acteur-clé.

Le nom de l’entrepreneur a été mentionné au jour 1 des audiences et, depuis, il a été cité dans des courriels sur ce qui s'est passé lors de réunions et dans des témoignages sur les choix faits pour le système de train léger : notamment lors de l'approvisionnement de la première étape, il y a dix ans, mais également lors de la deuxième étape, plusieurs années plus tard.

Effroyablement brillant

M. Guest a été qualifié d'effroyablement brillant lors du témoignage du conseiller d'Infrastructure Ontario, Rob Pattison.

L'ancienne directrice municipale adjointe d'Ottawa, Nancy Schepers, a quant à elle expliqué comment elle comptait sur lui pour sa vision d'ensemble et sa capacité à mettre le personnel au défi de proposer de nouvelles idées.

Plus d'une fois, des témoins ont été questionnés sur les compétences de M. Guest et sur les raisons pour lesquelles il a joué un rôle consultatif aussi central dans le projet du train léger alors qu'il n'était pas avocat, ingénieur ou comptable.

Le travail de Brian Guest consistait principalement à conseiller les politiciens : d'abord lorsque Bob Chiarelli était président de la Municipalité régionale d'Ottawa-Carleton (MROC) à la fin des années 1990, puis au sein de l'équipe qui entourait le premier ministre Paul Martin au début des années 2000.

L’entrepreneur a quitté le projet d’Ottawa pour se joindre à Metrolinx, à Toronto, pour travailler sur d'autres projets de plusieurs milliards de dollars. Il a renoncé à son titre de vice-président de l'agence après qu'une enquête du journal Toronto Star a révélé, en janvier, que Metrolinx avait accordé des contrats de plusieurs millions de dollars à son entreprise Boxfish.

Il s’était d’ailleurs opposé à la tenue d’une enquête publique sur le train léger, comme l’avait dévoilé CBC l’automne dernier.

Brian Guest doit témoigner lundi à 14 h, à la suite du directeur du train léger Michael Morgan.

Avec les informations de Kate Porter, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !