•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une maladie mortelle pour les lapins fait son apparition en Ontario

Un lapin regarde la caméra.

Les propriétaires de lapin souhaitent que le vaccin soit rendu disponible par les autorités de la santé.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Deux lapins de compagnie sont morts après avoir été infectés par un virus très contagieux qui a été détecté pour la première fois en Ontario, ce qui suscite l'inquiétude des vétérinaires et des propriétaires d'animaux.

Les lapins appartenaient au même foyer et étaient auparavant en bonne santé, selon la Dre Jamie McGill Worsley, vétérinaire à Forest, dans le comté de Lambton.

Cela a été dévastateur pour un propriétaire d'animaux de compagnie, sans avertissement et sans qu’il comprenne initialement ce qui se passait, explique-t-elle.

« Au fur et à mesure que nous faisions des tests, nous avons commencé à soupçonner que c’était peut-être ce virus qui était en cause. »

— Une citation de  La Dre Jamie McGill Worsley, vétérinaire

Des échantillons ont été envoyés à un laboratoire et l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé qu'il s'agissait du virus de la maladie hémorragique virale du lapin au début du mois.

Jamie McGill Worsley tient un lapin dans sa main.

Jamie McGill Worsley a augmenté les normes de propreté au sein de sa clinique pour éviter la propagation du virus.

Photo : Gracieuseté de Jamie McGill Worsley

L'ACIA a indiqué que c'était la première fois que le virus était détecté dans la province, même s'il avait déjà été identifié en Colombie-Britannique et en Alberta.

Très contagieuse

La source de l’infection n’est pas connue, selon l’agence. Elle indique néanmoins avoir mis le site en quarantaine.

Une enquête a été menée et aucun contact à haut risque n'a été identifié qui pourrait entraîner la propagation de la maladie à partir de ce local. L'ACIA collabore avec la province et continue de surveiller la situation, informe l’agence fédérale.

Selon l'ACIA, la maladie est très contagieuse chez les lapins sauvages et domestiques. Le virus ne touche cependant pas les autres espèces d’animaux.

Les gens peuvent attraper le virus sur leurs chaussures - ou même sur les pneus de leur véhicule - par l'intermédiaire des excréments d'un lapin infecté, explique la Dre McGill Worsley.

« Il est très résistant dans l'environnement. Il est très facile de le propager en quantités microscopiques. Et puis, bien sûr, le résultat potentiel de ce virus, son effet sur les lapins, qu'ils soient sauvages ou de compagnie, est assez dévastateur. »

— Une citation de  La Dre Jamie McGill Worsley, vétérinaire

Mme McGill Worsley, a renforcé les protocoles de désinfection dans sa clinique à cause du virus.

Les signes

Selon l'ACIA, les lapins infectés présentent généralement des symptômes dans un délai d'un à cinq jours. La fièvre, la perte d'appétit et la difficulté à marcher font partie des symptômes de cette maladie.

La mort est fréquente après une courte période de maladie. La mort peut aussi survenir soudainement sans aucun signe, indique l'ACIA dans une fiche d'information sur son site web.

Dans le groupe Facebook de propriétaires de lapins dont Hazel Gabe, d'Ottawa, fait partie, l'arrivée du virus en Ontario suscite de l’inquiétude.

Les gens ont vraiment peur. Les gens sont très effrayés et nerveux, explique-t-elle.

Hazel Gabe tient un lapin dans ses mains.

Hazel Gabe espère que l'on pourra rapidement rendre disponible un vaccin.

Photo : Sonya Varma/CBC

Elle affirme cependant que pour certains, il y a un peu de soulagement.

Maintenant qu'il y a eu quelques cas en Ontario, même si nous détestons le fait que certains lapins soient morts et que quelqu'un ait probablement perdu son animal de compagnie [...] cela signifie que nous aurons peut-être enfin accès au vaccin, car ça fait un moment que nous le demandons, explique-t-elle.

Le vaccin contre la maladie hémorragique virale du lapin n'est toutefois disponible qu'en quantité limitée au Canada.

D'après des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !