•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 30 000 personnes participent au défilé de la Fierté à Victoria

Des personnes vêtues de drapeaux arc-en-ciel tiennent une pancarte de la Ville de Victoria.

Pour la première fois depuis la pandémie, le défilé de la Fierté a été célébré en personne à Victoria.

Photo : Ville de Victoria

Radio-Canada

Après deux ans d’absence due à la pandémie, le défilé de la Fierté était de retour dans les rues de Victoria dimanche. L'événement a rassemblé les foules dans une ambiance festive, malgré plusieurs incidents homophobes signalés dans la capitale et ailleurs dans la province ces dernières semaines.

Plus de 30 000 personnes ont participé à l’événement, dans une ambiance électrique aux couleurs arc-en-ciel, d’après les estimations de la police de Victoria.

Le défilé a démarré vers 11 h au pont de la rue Johnson, et les marcheurs se sont rendus jusqu’à l'Assemblée législative. Les festivités se sont déroulées le reste de la journée au parc MacDonald. Vers 14 h, les agents de police ont même dû temporairement limiter l’accès au parc, qui avait atteint sa capacité d’accueil.

NDLR Afin de respecter le genre neutre des personnes citées dans cet article, le pronom personnel iel est utilisé.

Le défilé a été deux fois plus important cette année que d’habitude, confirme Ace Mann, secrétaire de la Victoria Pride Society. Tout le festival est clôturé, ce qui veut dire que tout le festival est autorisé par un permis, dit-iel.

C’est notre premier défilé de la Fierté en trois ans, on est tellement excité [...] On peut ressentir l’énergie, tout le monde est très enthousiaste de célébrer de nouveau ensemble, se réjouit Ace Mann.

Présence policière accrue

Des incidents haineux rapportés ces dernières semaines ont conduit à une présence policière accrue pour protéger la foule lors de l’événement, de même qu'à Toronto.

Des menaces de fusillade ont forcé l’annulation d’un spectacle de drag au Caffè Fantastico de Victoria la semaine dernière. À Delta, des drapeaux arc-en-ciel ont quant à eux été vandalisés devant l'hôtel de ville, dans la nuit du 21 au 22 juin.

À Vancouver, une installation d'art publique soulignant le mois de la Fierté a également été vandalisée quelques jours plus tôt.

À l'étranger, des incidents haineux ont également affecté les festivités de la Fierté. En Norvège samedi, une fusillade survenue près d'un bar gai du centre-ville d’Oslo a fait deux morts et 21 blessés, dont 10 graves.

Ace Mann espère de son côté que les célébrations de la Fierté vont sensibiliser davantage de personnes aux discriminations que vivent les communautés LGBTQ+.

Nous voulons que le défilé soit plus grand et plus inclusif. Nous voulons entendre toutes les voix des personnes que nous n’avons pas entendues par le passé. Nous voulons nous assurer que les gens marginalisés et racisés sont entendus, soutient Ace Mann.

D'après les informations d'Amélia MachHour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !