•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de milliers de personnes participent au défilé de la Fierté à Toronto

Une foule près d'un drapeau LGBTQ+.

La parade de la Fierté 2022 a eu lieu sur la rue Yonge.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui/CBC

Radio-Canada

Des centaines de milliers de personnes ont assisté dimanche au défilé de la Fierté dans le centre-ville de Toronto, marquant le retour des festivités en personne pour la célébration annuelle LGBTQ+.

Le premier défilé en personne de la Fierté de Toronto depuis le début de la pandémie de COVID-19 s'est dirigé vers le sud le long de la rue Yonge et s’est arrêté sur la place Yonge-Dundas.

Une personne sur une motocyclette.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le défilé a débuté à 14 h.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui/CBC

C'est enfin arrivé!, a déclaré dimanche Sherwin Modeste, directeur exécutif de Pride Toronto. Nous sommes vraiment enthousiastes à l'idée de présenter l'une des plus grandes [célébration de la] Fierté jamais vues à Toronto.

La Fierté est plus qu'une simple célébration. La Fierté est une protestation. C'est une protestation pour envoyer un message aux membres de LGBTQ+ à travers le monde qui ne sont toujours pas libres qu’ils se doivent d'être eux-mêmes.

Selon M. Modeste, les organisateurs s'attendaient à ce qu'entre 1,8 et 1,9 million de personnes assistent à l'événement et aux festivités de dimanche.

Il y avait environ 1,7 million de participants au dernier défilé de la Fierté de Toronto, en 2019, selon le rapport sur l'impact économique de la Fierté fait par la Ville de Toronto.

Deux personnes s'embrassent.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le défilé de la Fierté de Toronto est l'un des plus grands événements du genre au monde.

Photo : La Presse canadienne / Eduardo Lima

Le défilé a commencé à 14 h. Le retour des festivités en personne était très spécial pour les personnes qui assistaient à leur premier défilé de la Fierté.

William Slaght est venu de Québec pour y assister avec son petit ami, après avoir dévoilé son orientation sexuelle l'année dernière.

Je suis moi-même, je suis 100 % gai et j'en suis fier, a-t-il déclaré.

L'homme de 66 ans a déclaré qu'il s'était senti terrifié toute sa vie, mais maintenant, après avoir dévoilé son orientation sexuelle et avoir assisté à sa première Fierté, il se sent libre.

Un portrait de William Slaght et de son copain.

William Slaght, 66 ans, à droite, était à Toronto avec son copain pour l'événement.

Photo : Radio-Canada / Talia Ricci/CBC

Je peux dire que je m'aime, alors qu'avant je ne le pouvais pas, a déclaré M. Slaght. C'est incroyable d'avoir ce sentiment.

Des personnes vêtues de costumes de bain rouges dansent dans la rue.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Il s'agissait d'un retour aux célébrations en personne après deux ans d'annulations.

Photo : La Presse canadienne / Eduardo Lima

C'était aussi la première célébration de la Fierté d'Anna Guirguis, qui vient de déménager à Toronto. Anna Guirguis a maintenant la confiance nécessaire pour dévoiler son orientation sexuelle.

Il y a tellement d'amour et d'inclusion à Toronto, vous vous sentez en sécurité pour sortir et être qui vous êtes, a déclaré Anna Guirguis.

Une personne danse dans la rue.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La journée s'est déroulée sans incidents.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui/CBC

Avant la fin de semaine, les organisateurs ont déclaré que le festival travaillait avec des sociétés de sécurité privées pour effectuer des contrôles dans les espaces désignés.

M. Modeste avait déclaré que les personnes entrant dans les espaces désignés seraient contrôlées à l'aide de détecteurs de métaux tout au long du week-end afin de garantir que les participants puissent faire la fête sans crainte.

Les organisateurs ont déclaré que ces mesures supplémentaires étaient nécessaires en raison de l'augmentation du nombre d'incidents anti-LGBTQ+ signalés ce mois-ci.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !