•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brésil : funérailles du journaliste Dom Philipps près de Rio de Janeiro

Trois personnes portant des t-shirts avec des images des deux personnes disparues s'enlacent pour se consoler.

Les obsèques de son collègue Bruno Pereira, expert des peuples indigènes, ont eu lieu vendredi à Recife.

Photo : Reuters / PILAR OLIVARES

Agence France-Presse

Les funérailles du journaliste britannique Dom Philipps, tué par balle en Amazonie avec l'expert brésilien Bruno Pereira, se sont déroulées dimanche au Brésil, le pays « qu'il aimait ».

Dom sera incinéré dans le pays qu'il aimait, le Brésil, celui qu'il avait choisi comme domicile, a dit en larmes sa veuve, la Brésilienne Alessandra Sampaio, durant une cérémonie réservée aux amis et à la famille dans le cimetière Parque da Colina à Niteroi, près de Rio de Janeiro.

Sian Phillips, la sœur du journaliste de 57 ans, a souligné qu'il avait été assassiné parce qu'il voulait dire au monde ce qui se passe dans la forêt amazonienne et pour ses habitants.

« Sa mission allait à l'encontre des intérêts de certains, décidés à exploiter l'Amazonie. »

— Une citation de  Sian Phillips, soeur du journaliste Dom Philipps

Les deux hommes ont été tués le 5 juin lorsqu'ils rentraient en bateau d'une expédition dans la vallée de Javari, une région réputée dangereuse aux confins de l'Amazonie brésilienne, près de la triple frontière avec le Pérou et la Colombie, où sévissent des narcotrafiquants, des orpailleurs et des braconniers pratiquant la pêche illégale.

Quatre suspects ont été arrêtés à ce jour, le dernier s'étant rendu aux autorités jeudi.

Les obsèques de Bruno Pereira, 41 ans, expert des peuples indigènes, ont eu lieu vendredi à Recife, dans le Pernambouc (nord-est).

Dom Phillips, auteur de dizaines d'articles sur l'Amazonie et collaborateur de longue date du quotidien britannique The Guardian, s'était rendu dans la vallée de Javari dans le cadre de recherches pour un livre sur la préservation de l'environnement dans la région.

Bruno Pereira, qui lui servait de guide, avait déjà voyagé avec lui en 2018 dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !