•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Campus Saint-Jean célèbre ses diplômés des années 2020 et 2021

Pierre-Yves Mocquais lève son verre pour un toast.

Cette soirée de reconnaissance était aussi une occasion de souligner le décanat de Pierre-Yves Mocquais.

Photo : Université de l'Alberta/Maude Cormier

Une centaine de personnes étaient rassemblées samedi soir au Campus Saint-Jean, à Edmonton, selon un organisateur, pour célébrer les diplômés qui n’ont pas eu la chance de recevoir ces honneurs en présentiel pendant la pandémie.

Cette cérémonie de reconnaissance leur a permis de se retrouver ensemble afin de boucler la boucle, explique Valérie Dionne, une diplômée de 2020.

En 2020, en 2021, on a été un peu oubliés. On comprend pourquoi, c’était une pandémie. On ne pouvait pas avoir d’événements aux moments où ils devaient [y] en avoir, mais [...] on mérite aussi cette reconnaissance, indique la diplômée en enseignement secondaire.

Une trentaine d’anciens étudiants ont été appelés tour à tour pour signer le livre d’or du Campus Saint-Jean. Un geste symbolique qui affirme l’accomplissement scolaire des participants de cette cérémonie.

J’ai eu les larmes aux yeux [...] c’était un accomplissement », témoigne Valérie Dionne. « Pour moi, ce n’était pas juste le fait de dire aux personnes autour de moi que j’ai obtenu mon diplôme, c’était une reconnaissance que je me devais [de recevoir].

Le doyen du Campus Saint-Jean, Pierre-Yves Mocquais, trouve aussi qu'il est important de célébrer le parcours universitaire de ces finissants des cohortes 2020 et 2021.

« Ce sont des rites de passage qui sont très importants pour les étudiants dans leur vie. [C'est] essentiel pour eux. »

— Une citation de  Pierre-Yves Mocquais, doyen, Campus Saint-Jean

C'est important plus particulièrement pour les diplômés issus de l’immigration, car cela représente véritablement [pour eux] une étape fondamentale à leur intégration à la société canadienne, estime le doyen.

Le fait de voir ces étudiants recevoir des félicitations deux ans plus tard est quelque chose qui m’a fait chaud au cœur, insiste Pierre-Yves Mocquais. J’étais très fier et rempli d’émotion pour eux, en raison de tous les efforts et le travail qu’ils y mettent.

Souligner le décanat de Pierre-Yves Mocquais

Finalement, une autre partie de la soirée était dédiée au décanat de Pierre-Yves Mocquais. Le doyen du Campus Saint-Jean laissera sa place, après huit années à ce poste, à Jason Carey la semaine prochaine.

Pierre-Yves Mocquais a reçu une brique du Pavillon Lacerte, avec une plaque incrustée pour célébrer son décanat, lors de cette cérémonie. Il a également été nommé membre honoraire à vie de la Société historique francophone de l'Alberta.

Ça m’a embarrassé dans une certaine mesure. J’ai mis ce que j’étais dans les huit ans au Campus Saint-Jean [...] ça m'a beaucoup touché.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !