•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Conseil scolaire francophone « avance » dans plusieurs dossiers de nouvelles écoles

Une enfant tient un ordinateur du Conseil scolaire francophone.

Le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique dispose de 47 écoles dans la province. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Julie Landry

Radio-Canada

Le conseil d'administration du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF) s'est réuni samedi pour discuter de la prochaine année scolaire, des finances de l'organisme, ainsi que des avancements sur les nouvelles écoles francophones.

Le CSF affirme que la quatrième lecture pour le rezonage du terrain est terminée à Pemberton. Ça, c’est complété, maintenant on a le terrain, on a le rezoning complété, on travaille sur l’étude de faisabilité pour la nouvelle école, explique Chafic El Rassi, le directeur du service de l’immobilisation du CSF.

Chafic El Rassi dit également que le CSF poursuit ses discussions avec le Conseil scolaire de Vancouver pour acheter l'école annexe Queen Elizabeth, à l’ouest de Vancouver.

À Mission, l'école des Deux-rives pourrait aussi bientôt avoir un nouveau gymnase puisque le rapport finalisé a été remis au ministère de l'Éducation.

À Sechelt, Squamish et Whistler, les parents devront toutefois patienter. Le CSF a demandé l'aide du gouvernement pour y trouver un site permanent pour les futures écoles, a-t-il été expliqué lors de la réunion du conseil d'administration.

Ça demeure le travail essentiel pour construire les écoles, on avance pour plusieurs, c’est un parcours qui est long et complexe pour chacune des communautés, soutient Chafic El Rassi.

Soutien pédagogique et psychologique mis en avant

Le conseil d’administration a également voté pour la 3e lecture du budget 2022-23 qui comprend plus de 124 millions de dollars. Même si le budget a été adopté, certains membres du conseil d'administration ont souligné l'importance d'attribuer plus de financement au soutien pédagogique et psychologique.

Pour moi, le plus gros morceau, ce qui me brise le plus le cœur, c’est la baisse des heures en counseling, pendant une période critique de notre humanité. Ce n’est pas vrai qu’il y avait trop d’heures en counseling avant, ce n’est pas vrai que les besoins des enfants ont baissé, soutient Marie-Christine Claveau, conseillère pour la région du Nord au conseil d’administration du CSF.

Pour cette année scolaire, le déficit budgétaire est de 1,3 million de dollars. Le CSF entend retrouver un budget équilibré l'année prochaine notamment en supprimant ou en jumelant des postes du bureau central d'employés qui sont en congé sans solde ou partis à la retraite.

Avec les informations d'Amélia MachHour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !