•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La culture autochtone sur scène au Festival sākihiwē dans le North End de Winnipeg

Des personnes assises autour d'un tambour autochtone le 25 juin 2022 à Winnipeg.

Des artistes autochtones sur scène lors du Festival « sākihiwē » qui fait son retour en présentiel après deux années de pandémie.

Photo : Radio-Canada / Laïssa Pamou

Radio-Canada

Le vivre-ensemble et la culture autochtone sont célébrés à travers le Festival sākihiwē, qui effectue son retour en présentiel cet été dans le quartier North End de Winnipeg.

L’événement qui met en scène des artistes autochtones s’adresse à tout le monde. Il offre au public l’occasion de voyager à travers la musique sans avoir à se déplacer.

C’est pour rassembler la communauté, l’objectif est d'avoir des artistes qui peuvent représenter notre culture et influencer les jeunes à participer à leur tradition, leur musique, leur culture, explique l’artiste métisse et productrice du Festival, Marie-Josée Dandeneau.

sākihiwē signifie amour mutuel en langue crie, raison pour laquelle Mme Dandeneau voit dans cet événement une occasion de rassembler tout le monde pour qu’on ait un plateau pour les artistes émergents autochtones.

De nombreux artistes, dont certains venus d’ailleurs au Canada, se produisent sur scène afin d’offrir aux jeunes présents des modèles à suivre.

De voir des artistes autochtones, les voir chanter, c'est pour les inspirer, ajoute Marie-Josée Dandeneau.

Je crois que si la jeune génération voit cela, s’ils voient des gens de leurs cultures en train de chanter, de danser ça leur donne de grands objectifs, souligne Waylon Flett, membre du groupe communautaire Thunderbirdz.

Au-dela de la musique, c’est une occasion de participer au bien-être collectif de la communauté, explique Amanda Lievana-Mactavish, une autre membre de Thunderbirdz.

C’est important de faire des choses qui nous gardent bien, qui nous rendent heureux et de les rendre accessibles aux gens, note-t-elle.

Des personnes se servent de hot-dogs le 25 juin 2022 à Winnipeg.

Le Festival « sākihiwē » est aussi une occasion de partage communautaire.

Photo : Radio-Canada / Laïssa Pamou

Outre les spectacles musicaux, plusieurs activités sont prévues comme les jeux, les repas communautaires et les échanges.

Un retour en présentiel qui fait du bien

La pandémie a eu un impact sur le Festival au cours des deux dernières années et les organisateurs attendaient l’occasion de se réunir à nouveau.

Des personnes assises sur des bancs installés autour des tables dans un jardin le 25 juin 2022 à Winnipeg.

Des dizaines de personnes ont participé aux activités prévues dans le cadre du Festival « sākihiwē », samedi.

Photo : Radio-Canada / Laïssa Pamou

L'événement a été organisé en ligne pendant la pandémie, mais c’était difficile, reconnaît Marie-Josée Dandeneau.

Nous avons appris beaucoup de choses sur Internet et Zoom au cours des deux dernières années, mais nous n'avons pas pu voir les grands-mères danser lors de nos fêtes de quartier, ou à ces occasions où les enfants autochtones réalisent que les stéréotypes ne présentent aucune vérité, mentionne le directeur du Festival sākihiwē sur le site Internet de l'événement.

Selon lui, ce rassemblement apporte son lot de bienfaits aux membres de la communauté.

Nous pensons que les déserts musicaux et artistiques ont les mêmes effets négatifs sur notre santé mentale que les déserts alimentaires sur notre bien-être physique.

Le festival qui a débuté le 23 juin s'achève dimanche.

Avec les informations de Laïssa Pamou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !