•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Uber à Fort McMurray? Peu probable, selon la compagnie

Le centre-ville de Fort McMurray

La municipalité régionale de Wood Buffalo autorise les services de covoiturage, mais les exigences sont trop élevées selon Uber.

Photo : Dave Bajer/CBC

Radio-Canada

Bien que la municipalité régionale de Wood Buffalo autorise désormais les services de covoiturage dans la région, Uber affirme que les formalités administratives et les coûts élevés pour les chauffeurs rendent très peu probable la possibilité que ses services soient offerts à Fort McMurray.

Le conseil municipal a récemment adopté un nouveau règlement qui permettrait aux services de covoiturage, comme Uber, d’opérer à Fort McMurray.

Une porte-parole d’Uber, Keerthana Rang, a cependant déclaré dans un courriel que bien qu'Uber ait été consulté lors de l'élaboration du règlement municipal, la société ne le soutenait pas.

Malheureusement, le règlement comporte des formalités administratives supplémentaires, des coûts élevés pour les conducteurs et des problèmes de confidentialité, a-t-elle écrit.

Elle a ajouté que la décision d’offrir ou non des services dans une région dépend, des conditions du marché et des réglementations locales.

En gardant ces conditions à l'esprit, il est hautement improbable que la plate-forme soit lancée en vertu du règlement actuel, a écrit Keerthana Rang.

Le règlement exige des caméras dans chaque véhicule, ce qui est envahissant dans un véhicule personnel, d’autant plus que les autres villes canadiennes n'exigent pas une telle mesure pour les services de covoiturage, a mentionné la porte-parole.

Il y a aussi des frais totalisant 670 $, pour les conducteurs qui voudraient offrir du covoiturage, ce qui pourrait être un obstacle pour les nouveaux conducteurs, a déclaré Keerthana Rang.

La municipalité exige également qu'Uber ait un bureau physique à Fort McMurray. La porte-parole d’Uber répond que la compagnie ne peut pas avoir un bureau dans chaque ville, mais rappelle que la compagnie offre une assistance virtuelle 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Des règles raisonnable, selon une élue

Selon la conseillère municipale Funky Banjoko, Uber pourrait s'associer à une entreprise locale pour répondre aux exigences du bureau physique dans la municipalité.

Je ne vois pas cela comme un problème majeur qui arrêterait une grande entreprise comme Uber, a déclaré la conseillère municipale.

Funky Banjoko a mentionné que la municipalité souhaite réduire les formalités administratives, mais que les règles visent à assurer un service de qualité qui protégera la sécurité des conducteurs et des résidents.

Selon elle, la présence de caméras dans les véhicules est importante pour la sécurité, et les frais que la municipalité demande aux nouveaux conducteurs sont comparables à ceux d'autres grandes villes.

Je ne pense pas que nous exagérons, a affirmé la conseillère municipale.

Elle ajoute aussi que les exigences pour les chauffeurs de taxi et ceux qui veulent offrir un service de covoiturage sont les mêmes, car la municipalité veut des règles du jeu équitables.

Petite entreprise soulagée

Abdi Mursal, propriétaire de YMM Rider, s'est dit soulagé d'apprendre qu'Uber ne viendra probablement pas dans la communauté, car il lance une application de covoiturage à Fort McMurray.

C'est vraiment une bonne nouvelle pour nous en tant que petite entreprise, a déclaré Abdi Mursal.

Il partage l’opinion de la porte-parole d’Uber à savoir que les règlements occasionnent beaucoup de coûts aux nouveaux conducteurs. Il estime que les frais pourraient s’élever à 3 000 $ avec un permis de véhicule de location, l'installation d'une caméra, l'inspection et les réparations du véhicule.

Le coût a été un obstacle à l'embauche d'employés à temps partiel ou occasionnels, a-t-il dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !