•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’annulation du droit à l’avortement aux États-Unis inquiète en Abitibi-Témiscamingue

Une manifestation devant la Cour suprême des États-Unis.

La décision de la Cour suprême des États-Unis inquiète en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : REUTERS / JOSHUA ROBERTS

Radio-Canada

La Cour suprême des États-Unis a invalidé vendredi l'arrêt Roe c. Wade de 1973, qui garantissait le droit à l'avortement à l'échelle fédérale. Chaque État aura maintenant le pouvoir de choisir la façon dont il gérera l’avortement sur son territoire.

Cette décision suscite colère et indignation chez nos voisins du Sud et au Canada. Elle sème aussi l'inquiétude chez les femmes en Abitibi-Témiscamingue.

On sait que le droit à l'avortement, c'est quelque chose qui est souvent remis en question. On sait aussi qu'au sein de Parti conservateur, plusieurs personnes sont antiavortement, c'est donc une menace également ici, au Canada, estime Johanne Alarie, travailleuse au Centre Entre-Femmes de Rouyn-Noranda.

Porte-parole du Regroupement des femmes de l’Abitibi-Témiscamingue, Louiselle Luneau ne cache pas sa colère devant ce renversement historique.

J'étais sous le choc et vraiment triste, triste et choquée en même temps de voir que la Cour suprême des États-Unis a tranché en faveur de bannir l'avortement, lance-t-elle.

Brigitte Arseneault, qui est également travailleuse au Centre Entre-Femmes de Rouyn-Noranda, affirme avoir discuté avec plusieurs femmes de la région, qui ont elles aussi exprimé leur indignation. Beaucoup de femmes n’en revenaient pas et trouvaient ça révoltant. C'est un grand recul au niveau des conditions de vie des femmes, affirme-t-elle.

Ce jugement de la Cour suprême des États-Unis interpelle beaucoup les femmes de la région. On ne sait pas ce qui peut arriver dans les prochaines années, on reste toujours vigilants face aux droits des femmes ici au Canada, mentionne Louiselle Luneau.

Le Centre Entre-Femmes invite la population à manifester dimanche en mi-journée devant le palais de justice de Rouyn-Noranda pour dénoncer cette décision.

Avec les informations d'Athéna Couture

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !