•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Petawawa refuse de nouveau de hisser le drapeau de la Fierté

Le drapeau arc-en-ciel.

La Ville de Petawawa, en Ontario, a refusé à répétition de hisser le drapeau arc-en-ciel sur les bâtiments municipaux en raison d'une politique qui lui interdit de s'afficher en faveur ou en défaveur d'une cause.

Photo : Radio-Canada / Patrick Louiseize

Radio-Canada

Les membres et les alliés de la communauté LGBTQ de Petawawa, en Ontario, veulent du changement après que leur maire a rejeté leur demande de faire flotter le drapeau de la Fierté à l'hôtel de ville.

Nous n'avons pas d'événements de la Fierté à Petawawa. Il n'y a rien, rien du tout. Il n'y a pas de marche, il n'y a pas de pique-nique, les drapeaux ne flottent pas, a déclaré Jennifer Neville, une résidente qui demande à la Municipalité de revenir sur sa décision.

Ce n'est pas la première fois que la ville du comté de Renfrew refuse de hisser le drapeau arc-en-ciel à l'hôtel de ville, malgré les demandes répétées des résidents.

En juin, le conseil municipal a rejeté une motion qui aurait modifié une résolution vieille de deux décennies. Cette politique empêche la Municipalité de faire flotter le drapeau de la Fierté, ou tout autre drapeau qui montre un soutien à une cause, sur ses bâtiments.

La résolution 11, adoptée en 1998, stipule que la Municipalité ne peut faire aucune proclamation publique, à moins qu'elle ne concerne des enjeux qui relèvent uniquement et entièrement du mandat immédiat du conseil.

La ville de Petawawa en été.

En 1998, la Ville de Petawawa a adopté une politique interdisant au conseil de faire des « proclamations » sans lien avec ses pouvoirs et ses responsabilités.

Photo : Radio-Canada / Patrick Louiseize

Le maire Bob Sweet et les conseillers Tom Mohns et Murray Rutz ont voté contre la motion. Elle devait recevoir l’approbation de cinq des sept membres du conseil municipal pour être adoptée.

En mai dernier, à l'approche du mois de la Fierté, Jennifer Neville a écrit une lettre au conseil municipal au nom de la communauté LGBTQ de Petawawa. Elle a demandé à rencontrer le maire et les conseillers qui ont voté contre la modification de la politique en 2021, et voulait faire une demande officielle pour hisser le drapeau multicolore cette année.

Dans sa réponse, le maire lui a rappelé la politique municipale : Les résidents doivent respecter le fait que le conseil a des politiques [...] qui doivent être suivies.

De plus, a ajouté le maire, la motion ne serait pas réexaminée avant le 21 juin, tel que l’indique un règlement.

Les membres du conseil n'ont jamais voté contre le lever du drapeau de la Fierté, a-t-il écrit.

Malheureusement, beaucoup de personnes ont mal interprété cela et en ont fait une discussion sur le drapeau de la Fierté, alors qu'il s'agit plutôt d'une discussion à savoir si le conseil devrait modifier ou abroger sa politique, a précisé le maire.

La devanture de l'hôtel de ville de Petawawa.

En mai, à l'approche du mois de la Fierté, Jennifer Neville a écrit une lettre au conseil municipal.

Photo : Radio-Canada / Patrick Louiseize

Une rencontre infructueuse

Jennifer Neville, qui se présente comme une alliée de la communauté LGBTQ, a rencontré le maire il y a quelques semaines. La réponse est restée la même : la politique obsolète, dénonce-t-elle, primait.

C'est frustrant, a-t-elle commenté.

Seth Crosby, une personne qui étudie à l’école secondaire à Petawawa, a participé à cette réunion.

C'était frustrant de se faire répéter la même chose. Ça nous a fait sentir un peu coincés, a déclaré Seth avec frustration, en ajoutant qu’à son avis, la politique devrait être modifiée pour inclure la communauté qu'elle dessert.

Une adolescente tient un drapeau.

Seth Crosby a rencontré les élus.

Photo : Gracieuseté : Seth Crosby

Éventuellement, certaines règles doivent changer. Ce serait tellement bien que la ville dans laquelle j'ai vécu toute ma vie arbore mon drapeau et mes couleurs. Ce serait vraiment cool, souhaite Seth.

La Ville doit toujours être neutre, selon le maire

En entrevue avec CBC, le maire Bob Sweet a déclaré que la résolution 11 a très, très bien servi cette communauté en s'assurant que la ville reste neutre.

Par exemple, a-t-il illustré, se positionner par rapport à l’annulation par la Cour suprême des États-Unis de l’arrêt Roe c. Wade placerait la Municipalité dans une position délicate. Dois-je proclamer le droit de choisir ou devrais-je défendre le droit à la vie ? Ça nous coincerait entre l’arbre et l’écorce, a-t-il déclaré.

Un portrait de sept élus municipaux

Le conseil municipal de Petawawa. Trois élus de la rangée du haut ont voté contre le changement de la résolution 11 (de gauche à droite : Tom Mohns, Bob Sweet et Murray Rutz).

Photo : Site web de la ville de Petawawa

Si nous penchons d'un côté, nous allons fâcher 54 % de la population, a-t-il continué.

Il a ajouté ne pas comprendre la colère des résidents dans le dossier du drapeau arc-en-ciel.

J'ai posé cette question à [Jennifer Neville]. Je lui ai demandé : "Qu’est-ce que ça vous empêche de faire, le fait que nous n’avons pas de drapeau de la Fierté?", a soulevé Bob Sweet.

Pourriez-vous organiser un tournoi de golf de la Fierté? Pourriez-vous organiser un tournoi de balle de la Fierté gaie? Quelles sont les choses que vous ne pouvez pas faire, mais que vous pourriez faire si on avait un drapeau? , a-t-il demandé.

La communauté LGBTQ a approché le conseil sur la question du drapeau chaque année depuis quatre ans, a poursuivi Bob Sweet, qui n'a pas l’intention de présenter de motion pour débattre de la modification de la résolution 11.

Bob Sweet dit aussi ne pas savoir si le conseil débattra de nouveau de la motion cette année.

Dans un courriel envoyé à Jennifer Neville, la Ville dit avoir décliné 33 demandes semblables depuis 2007. Petawawa a ainsi refusé de s’afficher pour la Journée d'action contre le racisme anti-asiatiques et pour le Jour des Franco-Ontariens, entre autres.

Le maire de Petawawa dit avoir demandé à la résidente comment la ville pouvait manifester son soutien à la communauté LGBTQ sans hisser de drapeau.

Jennifer Neville prévoit apporter une liste de suggestions à la prochaine réunion du conseil, le 4 juillet.

J'espère que les propositions que je présente seront acceptées [...] afin que, pour le mois de la Fierté de 2023, nous puissions organiser une sorte d'événement, souhaite-t-elle.

Avec les informations de Priscilla Ki Sun Hwang, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !