•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démission d’une conseillère municipale torontoise quelques heures après sa nomination

Rosemarie Bryan venait de prêter serment.

Rosemarie Bryan venait de prêter serment.

Photo : Instagram/Ville de Toronto

Radio-Canada

Rosemarie Bryan, qui avait été choisie comme conseillère municipale à Toronto, s’est retirée vendredi quelques heures après sa nomination quand des publications sur les médias sociaux anti-LGBTQ+ ont refait surface.

Mme Bryan avait été choisie pour remplacer Michael Ford, qui a été élu député lors des élections ontariennes et qui est devenu ministre vendredi. Elle aurait siégé jusqu’à la fin de son mandat à la mi-novembre.

Elle a annoncé sa soudaine démission vendredi soir dans une déclaration écrite, précisant qu’elle ne voulait pas que qui que ce soit se sente rejeté par la communauté.

L’affaire s’est produite en plein Mois de la Fierté, à moins de 48 heures du défilé qui aura lieu pour la première fois depuis 2019.

Plusieurs conseillers se sont dissociés de ses propos sur les médias sociaux.

Je reconnais que les conseillers municipaux n’étaient pas au courant de ces publications et, maintenant qu’ils le sont, je comprends que plusieurs d’entre eux n’auraient pas voté pour moi, a expliqué Rosemarie Bryan.

Le maire John Tory a fait valoir que l’engagement communautaire de Mme Bryan justifiait son choix par les conseillers, mais que les publications sur les médias sociaux qui ont fait surface par la suite étaient inacceptables.

Je m’oppose aux points de vue homophobes ou transphobes et soutiens les Torontois 2SLGBTQ+, a affirmé M. Tory. Les conseillers municipaux doivent donner l'exemple en ce qui a trait à nos valeurs communes.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !