•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Poilievre à la conquête du Québec le jour de la Saint-Jean

Pierre Poilievre salue de la main droite.

Pierre Poilievre était de passage à Trois-Rivières à l'occasion de la Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le candidat à la chefferie du Parti conservateur était de passage à Trois-Rivières à l'occasion de la Saint-Jean. Pierre Poilievre a profité de la fête nationale pour courtiser les Québécois en vue des prochaines élections. Il a promis de défendre la nation québécoise et de préserver la langue et la culture québécoises une fois parvenu au poste de premier ministre.

Près de 400 partisans, sympathisants et membres du Parti conservateur, dont l'ancien maire de Trois-Rivières Yves Lévesque et le député Pierre Paul-Hus, étaient présents à l'hôtel Delta, où les conservateurs avaient organisé un rassemblement.

Yves Lévesque a présenté son hôte comme le choix à faire pour permettre au Canada d'avancer. Je suis convaincu que ça va être la meilleure personne pour nous représenter, pour faire respecter la liberté de parole, de choix et d'orientation culturelle, a-t-il dit.

Dans son discours, Pierre Poilievre a dit vouloir donner plus d'autonomie aux Québécois en matière de santé, d'immigration et d'économie, entre autres. Il a promis de promouvoir la liberté d'expression de façon à faire du Canada le pays le plus libre au monde.

« Vous ne devriez pas faire face à la censure du gouvernement sur ce que vous pouvez dire et lire sur Internet. »

— Une citation de  Pierre Poilievre, candidat à la chefferie du Parti conservateur

Vous devez être maîtres chez vous, a-t-il lancé en mettant en avant une économie forte et la réduction des taxes. Il veut que les Québécois soient à la fois créateurs et gardiens de leur propre richesse.

Nationalisme et patriotisme

Le nationalisme québécois et le patriotisme canadien vont de pair, a soutenu M. Poilievre, disant estimer que le Québec représente l'essence même du Canada. Il se dit fier d'avoir voté pour la reconnaissance de cette nation.

Par ailleurs, le candidat s'érige contre ce qu'il appelle le politiquement correct, critiquant le fait qu'en dehors du Québec, des statues sont déboulonnées. Il veut restaurer la liberté de pensée.

On s'excuse trop de notre histoire. On fait tomber des statues. Le politiquement correct est trop présent ailleurs au Canada.

Pierre Poilievre a par ailleurs dénoncé les difficultés éprouvées par les Canadiens pour renouveler leur passeport. Le peuple a trop attendu, a-t-il dit en promettant de mettre un terme à cette situation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !